«Retourne au Maroc»: l’affaire n’est pas close pour la présidente de l’Open VLD

La présidente de l’Open Vld Gwendoly Rutten estime que l’incident dont se serait rendu coupable son député fédéral Luk Van Biesen n’est pas clos après avoir convoqué celui-ci. Une vive polémique a éclaté ce jeudi à la Chambre lorsque Luk Van Biesen aurait lancé à la députée Meryame Kitir (SP.A) qu’elle « ferait mieux de retourner au Maroc ».

« Nos députés ont une fonction d’exemple et doivent porter nos valeurs libérales toujours et partout. Il n’y a pas de place pour les mandataires qui ne reconnaissent pas ceci », a déclaré la présidente des libéraux flamands, qui a eu un entretien privé avec Luk Van Biesen.

Des justifications floues

« Ce qui a précisément été dit demeure flou. Ses explications ne correspondent pas à ce que l’on peut attendre d’un député libéral. Des déclarations sur les travailleurs de Caterpillar et une association incompréhensible avec le Maroc ou quelqu’autre pays est de toute façon inacceptable pour moi. J’ai été très claire à ce sujet avec M. Van Biesen. »

Gwendolyn Rutten ajoute que M. Van Biesen s’est engagé à discuter de l’incident avec Mme Kitir, mais l’affaire n’est pas close.

Sur le même sujet
ParlementMaroc