L’immobilier et la construction réunis au Bercuit

Rien de tel qu’un tournoi de golf pour rassembler… et faire des affaires. Pour la quatrième fois de sa jeune histoire, le BGT (Building Golf Trophy) avait donné rendez-vous, lundi, aux milieux de l’immobilier et de la construction pour une compétition bon enfant autour des dix-huit trous du Bercuit. Au départ, 17 équipes se sont lancées à l’assaut des 18 trous d’un golf réputé « physique » (ne cherchez pas un trou sans dénivelé, il n’y en a pas).

Une chose est sûre : la difficulté du parcours n’a pas empêché les participants de rentrer des cartes de score impressionnantes. Le quartette vainqueur s’est imposé avec un score de 51 points. La palme est revenue à Bernard Dewamme (Mentally Fit), Grégoire de Broqueville (ING), Xavier De Wil (MDW Architecture) et Michel Viroux (Jacques Delens). Ils sont tous les quatre repartis avec un chariot électrique d’une valeur de 1.000 euros.

Le soleil ayant été au rendez-vous, les organisateurs étaient évidemment ravis de la tenue de l’événement. « Tant du point de vue conditions climatiques que de l’accueil reçu au Bercuit, nous sommes enchantés !, s’exclame Pascal Spitaels, l’un des membres du trio organisateur. Outre les chariots, les autres vainqueurs ont reçu des jumelles-laser, des montres GPS ainsi que des magnums et des bouteilles de champagne. Franchement, pour un tournoi comme le nôtre, réunir de tels lots n’est pas courant. »

Comme lors de chaque édition, le BGT a tenu à aider une association caritative. Cette année, c’est « Liège aide Haïti » qui s’est vu remettre un chèque d’une valeur de 600 euros. Une somme modeste, certes, mais que Ketly Astier, la plus Haïtienne des Liégeoises présente à la remise des prix, a reçu non sans émotion. « Cela nous permettra d’inviter quelqu’un d’Haïti à Liège, dit-elle ainsi. Le problème de ce pays est qu’on n’en parle pas à moins d’un nouveau tremblement de terre (NDLR : le dernier en date remonte à 2010, et a fait plus de 300.000 morts). Toute participation ou aide quelle qu’elle soit est toujours la bienvenue… »

La cinquième édition en vue

Pour organiser le BGT, Pascal Spitaels (Colas), Thierry Damstén (Westorn Executive Search) et Cédric Buchet (ex-Décathlon nouvellement engagé chez Matexi) ont réuni deux sponsors principaux (Colas et Décathlon) et une dizaine d’autres parraineurs (dont Le Soir-Immo). « Je ne vous cache pas que nous avons dû enregistrer cette année quelques désistements, mais nous sommes malgré tout parvenus à réunir le budget suffisant pour nous permettre d’organiser une manifestation égale aux précédentes éditions, avoue Pascal Spitaels. Et nous sommes déjà en contact avancé avec de nouveaux candidats pour le futur. Nos participants n’ont aucun doute à se faire : il y aura bel et bien une cinquième édition du BGT. »

Où aura-t-elle lieu ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais elle déménagera dans un golf jamais exploré jusqu’ici par le BGT. « Notre volonté de départ était de faire découvrir d’autres lieux et nous nous y tiendrons, conclut Pascal Spitaels. Et il n’est pas impossible qu’à l’avenir le BGT soit organisé dans un club du nord du pays. Vingt-cinq pour cent de nos participants cette année étaient flamands. Ce ne serait qu’un juste retour des choses… »

Sur le même sujet
Tremblement de terreGolf