Près de 8% des élèves ont opté pour le cours de philo et citoyenneté

Il fera son apparition dans le primaire le 3 octobre.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

L’éducation à la philosophie et à la citoyenneté (EPC) fera son apparition dans le primaire officiel le 3 octobre. Elle sera donnée à raison de 1 heure/semaine (2 si l’élève demande à être dispensé de religion/morale). D’après les relevés opérés par 190 pouvoirs organisateurs (sur 269), l’enseignement communal signale que la dispense est réclamée par 8 % des élèves. Chiffres définitifs au début octobre.

Le primaire traverse une période de (grand) chaos avec cette introduction de l’Éducation à la philosophie et la citoyenneté (EPC). Rappel : dans l’officiel (Communauté, communes, provinces), le cours de religion/morale (RM) sera ramené de 2 à 1 heure/semaine, à partir du 3 octobre. L’heure libérée accueillera l’EPC.

À lire aussi Cours de Philo & citoyenneté: voici le mode d’emploi

Dit comme ça, c’est simple. Sur le terrain, l’EPC pose de gros problèmes d’organisation (au point que des écoles ont décidé de retarder son apparition dans la grille-horaire). Aussi, le décret du 13 juillet 2016, fondant l’EPC, n’est pas toujours clair.

Deux scénarios

Un exemple ? Vu la réduction de leur cours de 2 à 1 heure, tous les profs de RM perdront 50 % des heures qu’ils prestent actuellement. Ils pourront les récupérer. Mais selon quelles règles ? Deux scénarios s’affrontent.

Le premier : les profs de RM compensent leurs pertes en se trouvant des heures de RM éventuellement libres (quitte à ce que les profs nommés chassent des temporaires). Ensuite : ceux qui n’ont pas d’horaire complet se trouvent des heures d’EPC.

À lire aussi Cours de philo et citoyenneté: la nouveauté de la rentrée

Le second scénario : les profs de RM compensent leurs pertes en donnant EPC. Et s’il reste des profs dont l’horaire n’est pas complet, ceux-ci essaient de compléter leurs horaires en se cherchant des reliquats d’heures de RM – et ça se joue à l’ancienneté.

Ce second scénario, dit-on chez Schyns, est le bon. Le décret de juillet sera amendé (le 12 octobre) pour qu’il n’y ait plus d’ambiguïté sur le sujet. D’autre part, et après controverse sur le sujet, Schyns clarifie un autre aspect du décret : un enseignant ne pourra enseigner RM et EPC à la même classe. Pour être plus précis : un enfant ne pourra avoir, à l’EPC, l’enseignant qu’il a au cours de RM. Aucune dérogation possible.

 

À lire aussi Cours de Philo & citoyenneté: voici le mode d’emploi À lire aussi Cours de philo et citoyenneté: la nouveauté de la rentrée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une