1er octobre 1946: lecture du verdict de Nuremberg

Il y a 70 ans, le Tribunal de Nuremberg précise la culpabilité des accusés.

Temps de lecture: 1 min

Presque un an après la première réunion, en ce matin du 1er octobre 1946, Geoffrey Lawrence, le juge britannique qui préside le tribunal, prend la parole et commence par chiffrer le nombre d’audiences publiques (403), de témoins à charge et à décharge (94) et de dépositions écrites signées en faveur des organisations (près de 200 000), etc. Il précise encore que les actes posés pendant la guerre ne peuvent échapper au principe de rétroactivité et que les accusés ne peuvent prétendre qu’ils ignoraient l’illégalité de leurs actions. Après trois quarts d’heure, le président Lawrence passe la parole à un autre juge. Chaque accusé voit son jugement précisé, en dehors de la présence de la presse. Douze condamnations à mort, sept peines de prison et trois acquittements sont prononcés. Précisons que Göring, Ribbentrop, Kaltenbrunner, Frick, Frank, Seyb-Inquart, Keitel, Sauckel, Rosenberg, Borman et Jodl sont condamnés à mort – la pendaison étant le mode d’exécution.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une