La Stib a engagé 700 nouveaux collaborateurs depuis janvier

Avec plus de 370 millions de voyages réalisés l’an dernier, « une hausse constante de la fréquentation des transports publics et de nombreux projets de développement à l’avenir », la Stib (Société bruxelloise de transport public) a constamment besoin de personnel supplémentaire. Pour y parvenir, elle mène depuis plusieurs années une politique active en matière de recrutement. En 2015, l’entreprise avait annoncé avoir 1.000 postes à pourvoir et avait relevé le défi. Rebelote, cette année : après avoir annoncé en janvier avoir près de 800 postes à pourvoir, la Stib communique avoir déjà trouvé preneur, au 1er  septembre, pour 742 postes. Au final, l’entreprise emploie désormais quelque 8.218 collaborateurs, soit une hausse de 4 % par rapport à l’an dernier.

Comme expliqué à plusieurs reprises dans Références, les besoins de la Stib sont multiples : pour remplacer le personnel qui part à la retraite, notamment celles et ceux qui sont arrivés lors du lancement du métro il y a 40 ans, mais aussi pour renforcer ses équipes afin de répondre aux besoins et défis d’aujourd’hui et de demain. « Nouveau plan directeur bus, nouvelle ligne de tram, prolongement de lignes de tram, vaste projet du métro vers le Nord de la ville avec la conversion de l’axe de prémétro, renouvellement de la signalisation du métro, sans oublier les renforts de fréquences sur plusieurs lignes et l’exploitation quotidienne d’un réseau comprenant 4 lignes de métro, 17 lignes de tram, 50 lignes de bus et 11 lignes de bus de nuit, les besoins et défis ne manquent pas », souligne l’entreprise. Qui, pour combler ses besoins, recherche essentiellement du personnel de conduite (chauffeurs de bus, conducteurs de tram et de métro), et du personnel ayant un profil technique (ingénieurs, électriciens, électromécaniciens, informaticiens, personnel dans les métiers de la construction…). On notera que l’entreprise emploie désormais quelque 787 femmes (en hausse de 7,5 % en un an) et que la hausse du nombre de chauffeurs/conducteurs (H/F) s’élève à 4,6 % en un an, à 3.407 collaborateurs.

Sur le même sujet
Économie et finances