Le Premier ministre québécois tend la main aux Wallons sur le Ceta

Le Premier ministre québécois Philippe Couillard a demandé dimanche aux autorités wallonnes de revenir sur leur veto à la ratification du traité controversé de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (Ceta). «  Nous souhaitons que les autorités wallonnes saisissent la main tendue par leurs partenaires dans le but d’en arriver à un consensus favorable à la prospérité de nos économies », a fait savoir M. Couillard dans un communiqué.

Ces déclarations interviennent deux jours après que le Parlement de la Wallonie, l’une des sept assemblées législatives de Belgique dont l’aval est indispensable à la ratification du traité, a adopté une résolution demandant à son ministre-président de ne pas autoriser la Belgique à signer l’accord avec le Canada. «  Le Québec demande que nous fassions ensemble le choix de l’ouverture et de la confiance », a insisté M. Couillard, tout en invoquant la «  fructueuse amitié » qui lie le Québec aux «  francophones de Belgique depuis plus de 40 ans ».

La signature du Ceta est prévue le 27 octobre à Bruxelles en présence des dirigeants européens et du Premier ministre canadien Justin Trudeau.