Affaire Boël: l’avocat d’Albert II le représentera au tribunal le 21 février

L’affaire Boël poursuit son cours. On sait que Delphine Boël a entamé une procédure en déchéance de paternité à l’égard de Jacques Boël et en reconnaissance de paternité dans le chef du roi Albert II.

La prochaine étape de la procédure est une nouvelle audience au tribunal de première instance de Bruxelles. Cette audience a été fixée au 21 février prochain. Et toutes les parties personnelles ont été convoquées : soit Delphine Boël, Jacques Boël, mais aussi Albert II.

Chacun est censé répondre à cette convocation. Mais une partie peut toutefois toujours se prévaloir d’une « excuse légitime ». Et l’absence d’un des protagonistes n’entraînerait pas pour autant l’arrêt de la procédure.

Albert II viendra-t-il personnellement plaider sa cause (sa ligne ayant toujours été qu’il n’est pas le père de Delphine) ? Manifestement non. « A ma connaissance, nous répond son avocat Alain Berenboom, le roi sera représenté par ses avocats. » Et il précise : « Dans les affaires de désaveu de paternité, les parties n’assistent traditionnellement pas à l’audience, sauf lorsque l’enfant est mineur. C’est d’ailleurs ce qui s’est déjà passé à l’automne 2014, lors des plaidoiries qui ont donné lieu au premier jugement : Delphine Boël était présente, mais pas Jacques Boël ni Albert II. »