Ceta: selon Verhofstadt, l’Europe pourrait contourner le «non» wallon

Selon lui, le Conseil commerce du 11 novembre pourrait considérer le Ceta comme relevant de la compétence exclusive de l’UE.

Temps de lecture: 1 min

Le chef de file des libéraux et démocrates au Parlement européen, Guy Verhofstadt (Open VLD/ADLE), a estimé mardi que le Conseil commerce du 11 novembre prochain pourrait revenir sur la proposition de la Commission européenne de faire du CETA un ’accord non-mixte’, pour le considérer comme relevant de la compétence exclusive de l’UE.

«Il est clair qu’il n’y aura pas de sommet avec le Canada le 27 octobre, c’est impossible. Soyons donc prêts dans les prochaines semaines avec l’accord de tous les parlements, tant nationaux que régionaux. (...) Si ce n’est pas le cas, il y a une autre piste», a commenté l’ancien Premier ministre belge au Parlement européen.

Le Conseil pourrait décider « facilement »

Si le blocage de la signature du traité par certaines entités fédérées belges persistait, Guy Verhofstadt pense que le Conseil pourrait «facilement» décider que le CETA est un accord purement européen. Cela constituerait une «très bonne décision» et un «pas en avant dans l’intégration européenne», selon le libéral.

«Ce que montre cette question du CETA, c’est que nous devons revenir à des négociations commerciales qui soient uniquement de compétence européenne», a-t-il ajouté.

À lire aussi Chronique | Natacha Polony : «Paul Magnette président!»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une