Ceta: il reste un ou deux points à trancher, selon Didier Reynders

Lors du comité de concertation de ce matin, les représentants francophones sont venus avec de nouvelles propositions concernant entre autres l’agriculture.

Temps de lecture: 1 min

Le Comité de concertation rassemblant les représentants des gouvernements fédéral et des entités fédérées s’est réuni vers 08h00 mercredi matin au Lambermont et a abordé peu après le début de ses travaux le dossier du Ceta.

Selon le vice-Premier ministre MR et ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders, interrogé à son arrivée, il reste un ou deux points à trancher, «pas plus». Selon lui, le but est de se revoir le plus vite possible à la table européenne.

La Wallonie « positive »

Les représentants francophones à la réunion sont venus avec de nouvelles propositions concernant entre autres l’agriculture.

D’après le chef de file du CDH au gouvernement wallon, Maxime Prevot, «la Wallonie reste positive car nous voulons un bon accord. A défaut, nous ne préférons pas d’accord qu’un mauvais accord», a-t-il dit.

La réunion s’est terminée aux alentours de 10 heures. Les négociations reprendront à 15 heures.

À lire aussi Paul Magnette, ce héro !

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le Ceta La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une