Accusé d’avoir violé Flavie Flament, le photographe David Hamilton sort de son silence

Il y a quelques semaines, à la faveur de la parution d’un livre intitulé « La consolation », Flavie Flament révélait qu’elle avait été violée à plusieurs reprises par un photographe « à l’aura internationale » et ça, quand elle avait 13 ans à peine. Si les supputations allaient bon train, la jeune femme avait fait savoir qu’en raison du délai de prescription, elle ne pouvait plus ni poursuivre son « bourreau » ni révéler son identité, sous peine de poursuites pour diffamation. Sauf que, lors de son passage sur le plateau de « Salut les Terriens ! », Thierry Ardisson n’a pas respecté cette consigne et balancé: « David Hamilton, t’es un bel enculé. Connard ! ». C8 s’était empressée de biper le nom du photographe mais rien n’y a fait. Dans la foulée, le Parisien et Closer décidaient de relayer l’info, avant de faire marche arrière.

Rien qu’un « roman »

David Hamilton, qui s’est fait connaître dans les années 70 pour ses clichés peuplés de nymphettes pré-pubères et très, très légèrement vêtues, a enfin réagi aux accusations dont il fait l’objet. Comme on pouvait s’y attendre, via un communiqué officiel, le Britannique de 83 ans réfute en bloc le « comportement criminel » qu’on lui attribue dans un ouvrage qui n’est qu’un « roman ». Il se dit « particulièrement indigné » et se réserve le droit d’entamer des poursuites.

« David Hamilton a pris connaissance des propos diffamatoires circulant à son sujet depuis plusieurs jours dans certains médias, en ce compris sur des réseaux sociaux. Des journalistes n'ont pas hésité à rapporter d'abominables diffamations, nées d'insinuations et/ou interprétations formulées par l'une ou l'autre personne, anonyme ou non, à l'occasion de la promotion d'un ouvrage au sujet duquel aucun de ces journalistes n'a relevé que ledit ouvrage se présente sur sa seconde couverture comme étant un roman, à savoir une œuvre de fiction. » Et de poursuivre: « David Hamilton est particulièrement indigné par l'absence totale de respect de sa présomption d'innocence et par la volonté à peine dissimulée de certains de s'ériger en juges ou procureurs de la rumeur, si prompts à jeter les pires suspicions à son égard, sans ne rien chercher d'autre que le scandale, afin de poursuivre leurs noirs desseins. »

Sur le même sujet
PhotographieDavid Hamilton