Paul Magnette: «L’accord sur le Ceta, c’est la mort du TTIP»

Les dernières informations sur mobile

Interrogé par Le Soir après l’accord belgo-belge pour la signature du Ceta, le ministre-président ne craint-il pas de décevoir la société civile, alors un sondage récent montrait que 70 % des francophones le suivaient dans sa résistance.

« Dans la dernière ligne droite, explique-t-il, après les avancées sur les rapports entre l’Europe et le Canada, puis entre l’Europe et la Belgique, nous avons obtenu des résultats importants dans ce dialogue entre Belges, des verrous et des procédures qui offrent les garanties souhaitées. Nous savons que nous pourrons suspendre l’application du Ceta (...). »

Pour convaincre, un argument massue, qu’il explique au Soir  : « A travers ce traité avec le Canada, nous établissons des standards de très hauts niveaux. Pour d’autres traités, de vraies juridictions publiques seront aussi la norme. Cet accord sur le Ceta, c’est la mort du TTIP… »

Lire son interview dans Le Soir+ et dans notre dossier spécial Ceta