Fresque de pénis à Saint-Gilles: le propriétaire devra payer s’il veut l’enlever

Dessinée fin septembre sur la façade d’un bâtiment avenue du Parc à la Barrière de Saint-Gilles la fresque d’un gigantesque pénis avait déchaîné les passions. La commune avait décidé de faire enlever le dessin et de la remplacer par une œuvre plus… consensuelle.

Ce jeudi, plusieurs semaines après les faits, le conseil communal de Saint-Gilles a abordé à nouveau la question, selon une information du Nieuwsblad. Charles Picqué, le bourgmestre de Saint-Gilles a donné des précisions quant à l’avenir de la fresque. Il a affirmé que ses frais d’enlèvement et de remplacement seront à la charge du propriétaire du bâtiment.

Sur le même sujet
Charles Picqué