Ceta: «La Wallonie, une micro-Région gérée par des communistes qui bloque l’Europe»

Mercredi soir, le commissaire européen Günther Oettinger (allemand) a tenu des propos dénigrants pour la Wallonie lors d’un dîner de gala organisé par la fédération patronale allemande.

Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 3 min

Dîner de gala mercredi soir (26 octobre) en Allemagne, à l’invitation d’AGA, la fédération patronale pour le nord de l’Allemagne (équivalent de l’UWE par exemple, Union wallonne des entreprises). L’affiche est prometteuse : le discours principal est assuré par le commissaire européen Günther Oettinger, chargé de l’Economie numérique, et consacré à « Économie et solidarité dans l’aire digitale : comme assurer l’avenir de l’Europe ».

Frank Compernolle, attaché économique et commercial pour la Wallonie et Bruxelles (Awex et Brussels Invest & Export) décide donc de répondre à l’invitation, puisque c’est l’occasion de contacts avec les entreprises allemandes, comme d’ailleurs le consul-honoraire de Belgique. L’événement n’est pas ouvert au grand public : on n’y entre que sur invitation. Et pour cela, il faut soit être homme d’affaires soit représenter les autorités.

« Je me suis levé et je suis parti ! »

Mais la soirée ne se passe pas comme Frank Compernolle le pensait. « Je m’attendais à ce qu’il parle de la Wallonie, étant donné l’actualité sur le Ceta. Au bureau, j’avais d’ailleurs reçu une dizaine de mails d’encouragement, mais pas de mail critique. Et à ma table, les invités m’interrogeaient aussi, mais sans agressivité. Günther Oettinger a alors pris la parole et en évoquant le Ceta, il a dit (je cite de mémoire car je n’ai pas pris de notes ou enregistré) : ‘’Une micro-Région gérée par des communistes qui bloque toute l’Europe, ce n’est pas acceptable.’’ Et d’autres choses, qui tenaient d’un discours du café du commerce, pas d’une allocution de commissaire européen. Je me suis donc levé et je suis parti, en disant à mes compagnons de table que je ne pouvais supporter qu’on insulte ainsi ma Région et son peuple, en tant que représentant de la Wallonie. Je n’étais pas venu là pour entendre de tels propos, à la limite du racisme. C’était insupportable, surtout dans le chef de quelqu’un censé représenter toute l’Europe, pas seulement l’Allemagne. Un discours à la Trump, puisqu’il a aussi évoqué dans son allocution les ‘’Chinois avec des yeux bridés qui se peignent les cheveux avec de la cire noire et de l’Europe qui veut imposer le mariage homosexuel’, que l’on peut d’ailleurs découvrir sur You Tube. »

Le consul-honoraire belge n’est pas non plus resté jusqu’au bout, raconte encore l’attaché économique Frank Compernolle. « Le lendemain, un des invités à ma table m’a téléphoné pour me féliciter d’avoir quitté le dîner car ce discours était insipide, intolérable et raciste. » Choqué, Frank Compernolle a contacté sa hiérarchie (l’Awex) pour savoir s’il pouvait rendre l’incident public. Ce qu’il fait donc. Car « cela fait 7 ans que je suis en Allemagne et je n’ai jamais vécu cela. C’est d’ailleurs la première fois que je vis cela dans ma carrière professionnelle. Cela ne peut passer inaperçu. »

Paul Magnette réagit

Le ministre-président wallon, Paul Magnette, réagit aux propos de Günther Oettinger.

Par la voix de son porte-parole, il nous déclare : « Si tout ce qui est rapporté s’avère, il s’agit de propos scandaleux qui témoignent d’un mépris total vis-à-vis de notre Région, de ses élus, de ses citoyens et de la société civile qui s’est mobilisée. Cet élan démocratique wallon devrait être encouragé plutôt qu’être traité avec mépris ou par l’injure. J’espère que la Commission européenne ne va pas laisser passer de tels propos. »

 

À lire aussi Justin Trudeau, vers la fin de l’état de grâce

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une