Refus de visa à une famille syrienne: Francken n’entend pas se laisser faire

Un huissier lui a réclamé lundi 4.000 euros d’astreinte par jour tant que ce document ne leur était pas délivré.

Temps de lecture: 2 min

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) n’entend pas se laisser faire dans le dossier d’une famille syrienne vivant à Alep à qui un visa a été refusé et pour laquelle un huissier lui a réclamé lundi 4.000 euros d’astreinte par jour tant que ce document ne leur était pas délivré. «Nous allons épuiser tous les moyens légaux afin de s’y opposer», a-t-il assuré mardi.

Une famille namuroise souhaite accueillir le ménage syrien et a entamé des démarches juridiques afin qu’elle reçoive un visa. Le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration refuse cependant de leur accorder un tel document.

« Notre population s’est déjà montré accueillante »

«Je suis élu pour servir l’intérêt public et je continuerai à le faire», a réagi le secrétaire d’Etat mardi.

«Notre population s’est déjà montrée particulièrement accueillante durant la crise de l’asile», poursuit Theo Francken. «Nous avons travaillé jour et nuit afin de gérer celle-ci et nous avons réussi. Je ne permettrai pas que cet arrêt déconnecté de la réalité nous mène à nouveau dans un chaos de l’asile. Je continuerai à m’y opposer. Il n’y a aucun soutien (à la démarche de la famille namuroise) au sein de la population», conclut-il.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une