La future ligne «125A» dévoile ses secrets

L’an prochain, après la rentrée de septembre, les habitants de Seraing pourront utiliser le train pour rejoindre Liège… Et ainsi gagner un temps énorme par rapport aux bus.

À l’heure actuelle, la ligne 125A est toujours utilisée pour transporter des marchandises. Mais, depuis plusieurs années, Alain Mathot, le bourgmestre de Seraing, plaide pour qu’elle soit utilisée par les voyageurs. Il se souvient : « J’ai eu cette idée en étant réveillé une nuit par un train empruntant la ligne 125A. Dès le lendemain matin, je commençais à prendre les contacts pour voir comment concrétiser cette idée… »

Des contacts qui ont permis d’obtenir le soutien de la Province et de la Région wallonne, avant d’aller défendre le dossier au fédéral et à la SNCB. Cela, c’était il y a plusieurs années déjà. Aujourd’hui, on peut donc dire que sa persévérance a fini par payer.

Cette fois, en effet, la décision du conseil d’administration est ferme : d’ici un an au maximum, les Serésiens bénéficieront de deux arrêts sur le territoire de la ville, au Molinay et à Ougrée, pratiquement en face du Standard. Dans un premier temps, le mayeur de Seraing avait espéré qu’il y aurait des arrêts à Ivoz-Ramet et au Val Saint-Lambert. Mais ce ne sera pas le cas, du moins pas dans l’immédiat. Alain Mathot : « Le train s’arrêtera d’abord à la gare de Flémalle, en rive gauche de la Meuse, puis il rejoindra le Molinay, Ougrée, puis les Guillemins après avoir retraversé la Meuse, et il poursuivra vers Jonfosse et Liège-Palais, à deux pas de la place Saint-Lambert. »

Pourquoi pas d’arrêt à Ivoz-Ramet ? « Parce qu’il n’y a pas d’électrification à cet endroit. Mais, pour le Val Saint-Lambert, je tiens vraiment à ce qu’il y ait un arrêt à cet endroit, compte tenu des projets de développement en cours. Là, les travaux d’aménagement des quais du point d’arrêt seraient à la charge de l’investisseur au Val Saint-Lambert, qui a évidemment tout intérêt à disposer d’un tel arrêt. Mais les négociations avec la SNCB sont encore en cours. »

Aménager les quais

Pourquoi, puisque la ligne 125A est déjà opérationnelle, ne pas la mettre à disposition des voyageurs beaucoup plus vite ? « Parce qu’il reste des travaux d’aménagement des quais à effectuer, à charge de la SNCB. Au Molinay, nous avons déjà réalisé le passage sous-voies grâce à des fonds Feder. »

Pour Alain Mathot, c’est clair, la relance de la ligne 125A n’est qu’une première étape avec un vrai REL (réseau express liégeois). Mais, dans l’immédiat, il se réjouit déjà : « Dans un an, les deux principales villes de notre province, Liège et Seraing, seront donc bien reliées entre elles grâce au train. Avec des ouvertures vers l’extérieur. Un exemple : imaginons quelqu’un qui habite au Molinay et qui travaille à Bruxelles. Désormais, il n’aura plus du tout besoin d’utiliser sa voiture pour aller au travail : il prendra le train au Molinay, ira aux Guillemins et, de là, à Bruxelles, en gagnant pas mal de temps par le train. »

Aux heures de pointe, en effet, les bus des lignes 2 et 27, qui relient Seraing et Ougrée à Liège, mettent en moyenne une quarantaine de minutes à effectuer leur trajet entre les arrêts de Seraing et le centre de Liège.