La Cour de justice européenne met une sourdine à l’éolien wallon

Un arrêté de la Cour européenne de justice risque de faire tourner le secteur éolien wallon au ralenti. Répondant à une question du Conseil d’Etat, l’institution luxembourgeoise a décrété que l’arrêté wallon qui règle depuis 2013 l’implantation des éoliennes relève de la directive européenne « Plans et programmes » et aurait dû faire l’objet d’une étude d’incidence et d’une enquête publique, ce qui n’est pas le cas.

Conséquence sur le bruit nocturne

S’il suit l’avis européen, le Conseil d’Etat devrait annuler les conditions sectorielles appliquées aux parcs éoliens. Conséquence ? Le bruit nocturne autorisé actuellement pour les éoliennes serait réduit de quelques décibels, ce qui entraînerait une perte de production de 5 % pour l’ensemble du parc wallon.

Le ministre de l’Environnement Carlo Di Antonio, « surpris » par la décision européenne, veut lancer rapidement une enquête publique basée sur l’arrêté controversé pour en signer un nouveau, conforme au précédent, qui respecte la procédure européenne.