Accueil

Martinez: «Si Kompany n’est pas prêt contre l’Estonie, je rappellerai un joueur»

Le sélectionneur des Diables rouges tente avant tout de voir le côté positif de cette rencontre amicale difficile face aux Pays-Bas (1-1).

Temps de lecture: 3 min

Roberto Martinez a connu une soirée compliquée à l’Amsterdam ArenA. Avant même le coup d’envoi, le coach de la sélection belge a dû faire face à l’annonce du retrait de Vincent Kompany, pourtant désigné titulaire. Le défenseur de Manchester City a en effet décidé en dernière minute de ne pas jouer cette joute amicale contre les Pays-Bas, laissant sa place à Christian Kabasele. « Ce n’est pas une blessure, normalement. Après l’échauffement, il ne se sentait pas bien, nous n’avons donc pas voulu prendre de risque », explique le coach au micro de la RTBF. « On va évaluer son état de santé désormais. Mais si un joueur n’est pas à 100 %, je préfère qu’il ne joue pas. Il n’était pas en condition, et dans les vestiaires, il m’a dit qu’il n’allait pas bien, donc nous avons décidé qu’il ne jouerait pas. Il ne se sentait pas bien, il se disait un peu fatigué, il avait comme un blocage dans la tête ».

Reste désormais à savoir si Vincent Kompany pourra être remis pour le match qualificatif pour le Mondial 2018 prévu ce dimanche (20h45) contre l’Estonie. « Je serais surpris s’il peut jouer dimanche, mais il est encore trop tôt pour dire s’il sera prêt. Nous allons devoir évaluer la situation, notamment avec son club », continue Martinez. « S’il n’est pas prêt, je reprendrai un autre défenseur. Un droitier ».

« Le groupe a été désorganisé après le penalty »

Sur le match nul (1-1) en soi, le sélectionneur se voulait critique mais optimiste : « Je suis satisfait même si la performance générale n’était pas aboutie. Les joueurs ont formé un bon bloc pendant les vingt premières minutes puis le groupe a été quelque peu désorganisé après le penalty. Il a ensuite livré une très bonne deuxième partie de match », explique le coach, revenant sur ses décisions en début de rencontre : « Le système qu’on voulait mettre en place au départ, ce n’était pas assez bon. Sans jouer comme on le souhaitait, nous avons quand même eu des occasions, mais pas assez pour gagner le match ».

Roberto Martinez confie ainsi que le match « est passé par plusieurs phases »  : « Je pense par exemple qu’en fin de match, c’était le bon moment pour faire rentrer Romelu (Lukaku) avec son poids et son intensité. C’était une bonne rencontre pour essayer des choses, des options. J’ai pris des informations suite à ce match et nous verrons donc pour les prochains matches ce que nous allons faire ».

Chargement
Le fil info
Tous

En direct

Le direct

    Sur le même sujet La Une Le fil info

    Allez au-delà de l'actualité

    Découvrez tous les changements

    Découvrir

    À la Une