Trump nomme Betsy DeVos à l’éducation, les enseignants fulminent

Donald Trump a nommé mercredi Betsy DeVos, une richissime philanthrope conservatrice et farouche partisane du droit à choisir entre école publique, privée ou enseignement à la maison, pour diriger le ministère de l’Éducation.

« Sous sa direction nous allons réformer le système scolaire américain et supprimer la bureaucratie qui handicape nos enfants, afin que nous puissions offrir une éducation et un choix d’écoles de niveau mondial à toutes les familles », a déclaré le président élu des États-Unis dans le communiqué annonçant la nomination de cette ardente républicaine de 58 ans. Sa nomination doit être approuvée par le Sénat, où les républicains sont majoritaires.

Mme DeVos a dit être honorée d’avoir été choisie « pour redonner à l’éducation américaine sa grandeur », un jeu de mot sur le slogan de campagne du magnat de l’immobilier : « Make America Great Again ». « Le statu quo n’est pas acceptable dans l’éducation », a-t-elle ajouté.

Hostile à l’école publique

« Trump a choisi la candidate la plus idéologue et hostile à l’école publique depuis la création du ministère de l’Éducation », a pour sa part fulminé sur Twitter Randi Weingarten, la présidente du syndicat American Federation of Teachers.

Lily Eskelsen Garcia, qui dirige un autre grand syndicat d’enseignants, la National Éducation Association, a, elle, estimé dans un communiqué que l’approche de la future ministre ne « faisait rien pour aider nos étudiants les plus vulnérables tout en ignorant ou exacerbant les fossés flagrants qui existent dans les opportunités » offertes aux jeunes.