Les dernières décisions d’Obama contrarient les plans de Trump

La présidence de Donald Trump ne commencera officiellement que le 20 janvier, ce qui laisse quelques semaines à l’administration d’Obama pour faire encore quelques changements. Selon Politico, Barack Obama a soumis pour examen quelque 98 régulations sur un nombre de questions clés : la spéculation sur les denrées de base, l’éducation, la pollution de l’air et l’Obamacare.

Là où cela pose un problème à Donald Trump, c’est que la plupart des régulations proposées par Obama vont dans la direction opposée des plans de Trump. Le président élu a exprimé son intention d’abroger la loi sur l’Obamacare, et la nomination de Myron Ebell, qui rejette toute idée de changement climatique, à la tête de l’Agence de Protection environnementale pendant la transition, donne une idée des projets de Trump pour la législation environnementale. Obama et son équipe prévoient notamment de mettre à jour la ‘Règle de Protection des Flux’, qui interdit la pollution de l’eau à cause de l’exploitation du charbon.

Un processus long et compliqué

Or, abroger des régulations fédérales est un processus long. Trump devrait donc passer par tout un système compliqué de régulations pour revenir sur toute législation mise en place par Obama dans les six prochaines semaines. Révoquer ces lois demanderait d’écrire et de justifier légalement de nouvelles régulations, un processus qui prendrait près de deux ans.

Après le 20 janvier, Trump pourrait utiliser la ‘Loi sur la Révision du Congrès’ pour supprimer les régulations d’Obama et empêcher toute législation similaire d’être introduite dans le futur. Mais le processus lui-même serait compliqué et la dernière chose qu’un nouveau président a besoin, c’est de rester bloqué dans les affaires de l’administration précédente.