Schyns sur le test Pisa: «C’est insatisfaisant mais ce n’est pas la sinistrose»

Comme tous les trois ans, l’OCDE a testé des élèves de 15 ans de 38 pays en sciences, lecture et mathématiques. Pour la Communauté française, les résultats de 2015 sont une nouvelle douche froide : les élèves sont sous la moyenne des pays de l’OCDE en maths, sciences et en lecture.

Test Pisa : tous les résultats en maths, sciences et lecture (infographie)

« Les résultats de Pisa sont mitigés. On observe une stabilité insatisfaisante. Ces résultats constituent une preuve de plus qu’il fallait mobiliser tous les acteurs autour d’un Pacte », a déclaré Marie-Martine Schyns, ministre de l’Éducation.

La ministre a mis en évidence certains éléments du Pacte d’excellence qui contribueront à améliorer les résultats des élèves. Ainsi, le Pacte prévoit de donner une plus grande place à l’expérimentation, ce qui pourrait être bénéfique en sciences.

Autre point clé : la lutte contre l’échec et le redoublement. « En Fédération Wallonie-Bruxelles, un élève sur deux est à l’heure dans son parcours (autrement dit n’a jamais redoublé, NDLR). Or, les élèves à l’heure réussissent bien puisqu’ils atteignent les scores des meilleurs pays. Il faut tenir compte des causes qui entraînent les résultats de Pisa », souligne la ministre.

Si Marie-Martine Schyns reconnaît que les résultats sont insatisfaisants, elle tient tout de même à ne pas tomber dans une analyse trop sévère. « La moyenne européenne baisse alors que nous sommes stables. C’est insatisfaisant mais ce n’est pas la sinistrose », conclut-elle.

Notre analyse des résultats du test Pisa sur le Soir+.