1er janvier 1877: lettre compromettante de la reine d’Angleterre

Il y a 140 ans, la reine Victoria écrit tendrement à son domestique.

Temps de lecture: 2 min

C’est une carte postale surprenante que signe le 1er janvier 1877 la reine Victoria d’Angleterre alors au sommet de sa gloire. Sous l’image d’une jeune soubrette, sont imprimés de tendres vers :

J’envoie ma servante

Chargée d’une lettre de Nouvel An

Ses mots témoignent de ma fidélité et de mon amour

À vous le meilleur trésor de ma vie

Souriez-lui donc et souriez-moi

Et que votre réponse soit tendre

Et fasse plaisir

La souveraine signe « à mon meilleur ami JB de sa meilleure amie »

Ce meilleur ami JB n’est autre que John Brown, son domestique. Cet écossais de 7 ans son cadet est une personnalité atypique ; il est apprécié par de nombreuses personnes pour sa compétence et sa convivialité quand d’autres lui reprochent son penchant pour l’alcool, sa vulgarité et sa relation avec la reine. La nature exacte de ses liens avec Victoria âgée alors de 58 ans est un grand sujet de discussions au point que des rumeurs circulent d’un mariage secret. La reine est même affublée du sobriquet de « Mme Brown ». Une peinture d’Edwin Landseer représentant la reine avec Brown est exposée à la Royal Academy et Victoria elle-même publie avec un grand succès un livre, « Leaves from the Journal of Our Life in the Highlands », où elle fait un vibrant éloge de son homme de confiance. Victoria demandera d’ailleurs d’avoir dans son cercueil une mèche de cheveu et une photo de John Brown dans la main gauche tandis qu’un des peignoirs d’Albert et un moulage en plâtre de sa main sont placés de l’autre côté.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une