Kazakhgate: poursuites en vue pour De Decker

Les conclusions de l’information transmises au parquet sont favorables aux poursuites judiciaires.

Temps de lecture: 2 min

L’information judiciaire dite « Kazakhgate » mettant en cause Armand De Decker (MR) est clôturée. Selon nos informations, les conclusions transmises au parquet par le substitut Lorraine Pilette sont favorables à une poursuite en justice de l’ancien président du Sénat, qui pourrait être inculpé.

Si le parquet suit les conclusions de la magistrate, il faut s’attendre à une demande de levée de l’immunité parlementaire d’Armand De Decker.

L’information judiciaire s’est terminée par un double coup de théâtre. L’ex-ministre de la Justice Stefaan De Clerck (CD&V) a d’abord confirmé les propos tenus à notre journal début novembre concernant une visite que lui ont rendu à son domicile de Courtrai, un dimanche de février 2011, Armand De Decker et l’avocate de Patokh Chodiev, Catherine Degoul. L’ex-ministre a en outre ajouté en audition judiciaire un élément inédit : devant lui aussi, Armand De Decker se serait présenté comme représentant les intérêts de l’Élysée. Il y aurait donc désormais au moins trois témoins déposant en ce sens dans le dossier judiciaire.

Le second événement inattendu concerne la dernière audition d’Armand De Decker, l’« audition récapitulative de l’intéressé », comme la décrit le parquet.

Confronté aux faits et à ses propres déclarations, M. De Decker se serait soudain retrouvé dans une impasse, dans l’impossibilité de répondre aux questions posées. Ce qui a été acté.

►Lire l’analyse sur Le Soir+

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet (2) La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une