Les Belges veulent construire «The Tower»!

Le nom de l’architecte ne vous est pas inconnu: l’Espagnol Santiago Calatrava (les nouvelles gares de Liège et de Mons) a été choisi pour dessiner les plans de la plus haute tour du monde, sobrement baptisée “The Tower ”, à Dubaï. Mais le nom de la société de construction pressentie pour édifier cette flèche gigantesque vous est davantage familier encore: Besix. L’entreprise de construction basée à Woluwe-Saint-Lambert est en passe de décrocher un contrat à neuf chiffres, pour un pari un peu fou: construire en moins de trois ans une tour de plus d’un kilomètre de haut. “The Tower at Dubaï Creek Harbour ” (dites simplement The Tower) dépassera l’actuelle plus haute tour du monde, la “Burj Khalifa ”, qui culmine à 830 mètres. Les autorités de la première ville des Émirats arabes Unis veulent que la nouvelle tour soit inaugurée en 2020, pour l’ouverture de l’Exposition universelle de Dubaï, où l’on attend 25 millions de visiteurs. Besix a relevé le défi et répondu à l’appel d’offres. La décision officielle tombera début 2017, nous dit-on chez Besix. Qui a toutes ses chances : c’est déjà la société belge (plus exactement sa filiale Six Construct) qui a construit la Burj Khalifa, inaugurée en 2009, ou le Lake View Hotel, un hôtel 5 étoiles de 63 étages, également à Dubaï. Ces deux bâtiments appartiennent déjà au propriétaire de la future Tower, Emaar Properties, société immobilière dans laquelle le gouvernement de Dubaï est actionnaire majoritaire. Et Besix a également participé à la construction du grand canal de Dubaï, inauguré voici quelques semaines à peine. Ce canal de trois kilomètres relie le quartier des affaires aux eaux du Golfe. Autant dire que Besix est en pays conquis à Dubaï.

La plus belle vue

The Tower, qui pourrait devenir l’emblème de la ville, devrait coûter environ un milliard de dollars (900 millions d’euros). Elle n’est pas conçue pour abriter des bureaux ou des logements, mais va plutôt servir d’attraction touristique, offrant un point de vue exceptionnel sur la ville. Une plateforme d’observation est prévue vers 800 mètres d’altitude pour admirer la ville. Sous cette plate-forme, on trouvera des restaurants et des hôtels, répartis sur une vingtaine d’étages. La taille finale de The Tower est encore gardée secrète. Raison ? Une tour d’une hauteur similaire se construit actuellement à Djedda, en Arabie saoudite (lire par ailleurs). Probable que l’on attendra l’inauguration de la tour de Djedda avant de poser la flèche finale sur The Tower, histoire de s’assurer la première place mondiale !

Société créée en 1909

Avec un chiffre d’affaires annuel entre 1 et 2 milliards d’euros (dont la moitié au Moyen-Orient), le groupe Besix est devenu un géant, employant 18.000 personnes dans 22 pays. Il œuvre sur tous les continents (oui, même en Antarctique où il a participé en 2008 à la construction de station polaire Princesse Élisabeth !). On est loin de la firme initiale, la Société Belge des Bétons (SBB), créée en 1909 par deux frères néerlandais, Jacques-Marie et Charles Stulemeijer, installés à Anvers. Après de multiples acquisitions dans les trois régions belges mais aussi à l’étranger, SBB, devenu Besix Group en 2004, réunit aujourd’hui une galaxie de firmes sous sa bannière: Six Construct, Cobelba, Jacques Delens, Socogetra, Vanhout, Wust, Franki, Lux TP, West Construct… Le premier groupe belge reste néanmoins loin derrière les géants mondiaux de la construction, surtout chinois, français ou japonais. Cela rend encore plus beau le succès des petits Belges dans la réalisation de projets remarquables et emblématiques comme la Burj Khalifa ou la future Tower.

Concurrente, la Jeddah Tower

L’inauguration de la Jeddah Tower, en Arabie saoudite, est prévue pour en 2018. D’un coût de 1,23 milliard de dollars, cette tour va également dépasser le kilomètre. Elle s’annonce également magnifique, avec une terrasse extérieure au 167e étage. Pour l’anecdote, cette terrasse devait servir d’héliport au prince Al-Walid, milliardaire saoudien propriétaire de la tour. Mais les pilotes ont jugé les atterrissages et décollages un peu trop dangereux à cause des vents violents à cette altitude ! La tour comportera 167 étages habitables et 59 ascenseurs. Comme à Dubaï, il sera impossible de monter au sommet d’une traite : avec le poids des câbles, la capacité actuelle des ascenseurs est limitée à 550 mètres, selon l’architecte américain Adrian Smith, concepteur de la Jeddah Tower (et de la Burj Khalifa). Il faudra donc changer d’ascenseur pour accéder aux cimes.

Les trois réalisations phares de Besix

Ferrari World à Abou Dabi

Ferrari World, appelé aussi Ferrari Experience, est un parc d’attractions situé sur l’île de Yas, à Abou Dabi. Ouvert depuis 2010, ce parc à thème a coûté 1,56 milliard d’euros. Il comporte notamment un hall climatisé de 100.000 m2 avec des montagnes russes et des simulateurs de conduite.

La Burj Khalifa à Dubaï

L’actuelle plus haute tour du monde (830 mètres) a coûté 663 millions d’euros, dont 35% pour Besix. Quelque 162 étages sont occupés: de 0 à 42 par des hôtels, de 43 à 141 par des appartements et au-delà par des bureaux et un observatoire.

Le Khalifa Stadium de Doha

Le projet d’agrandissement du stade de Doha a coûté 78 millions d’euros, dont la moitié pour Besix. Le plus grand stade de foot du Qatar (50.000 places) a été inauguré en 2006 pour les Jeux d’Asie. Il accueillera des matches de la Coupe du Monde en 2022.