L’Europe va recruter des hackers pour lutter contre le trafic de drogue

Ces hackers permettront de pénétrer la face cachée d’internet sur lequel s’échangent ces substances illicites.

Temps de lecture: 1 min

L’Europe passe la vitesse supérieure pour lutter contre le trafic de drogue. Dans sa nouvelle stratégie pour 2025, dévoilée par Le Soir, l’Agence européenne des drogues entend utiliser toutes les nouvelles technologies à sa disposition.

Ainsi, elle va notamment s’appuyer sur l’expertise de hackers et repentis du trafic de drogue en ligne pour mieux surveiller le « darknet ». L’Agence européenne recrute ainsi des sortes de « gardes-chasses » capables de pénétrer la face cachée d’internet sur lequel s’échangent substances illicites et armes. « Il faut évidemment s’appuyer sur d’anciens braconniers assagis ou repentis », explique le Belge Alexis Goosdeel, qui dirige l’organisme.

Par ailleurs, la stratégie 2025 prévoit de donner une réponse plus rapide et plus efficace aux nouvelles drogues de synthèse. En effet, toute molécule qui ne figure pas sur la liste d’interdiction se trouve de facto autorisée. Il faut donc être plus rapide face à l’émergence de nouvelles substances et « développer les outils d’information et d’analyse nécessaires pour identifier les nouveaux développements », plaide Alexis Goosdeel.

Le décodage complet sur Le Soir+

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une