Tottenham-Chelsea: les Spurs brisent la série de 13 victoires d’affilée des Blues (2-0)

C’est chaud
! ©Reuters
C’est chaud ! ©Reuters

Tottenham – Chelsea, c’est bien plus qu’un match de football : c’est un vrai derby londonien qui pouvait s’avérer déterminant dans la course au titre. Les Spurs, 5es de Premier League au coup d’envoi de cette joute, devaient s’imposer, sous peine de déjà devoir faire une croix sur le sacre de champion d’Angleterre. Quant aux Blues, ils avaient l’occasion de faire, peut-être définitivement, le trou en tête du classement, eux qui disposaient déjà de cinq unités de plus que Liverpool, deuxième, ce mercredi matin dans la hiérarchie.

Pour les Belges, ce match était également très particulier. De nombreux Diables portaient en effet les couleurs de ces écuries. Alderweireld et Vertonghen composaient d’ailleurs une partie de la défense de Tottenham. Une défense qui s’attendait à souffrir face à un joueur de la trempe d’Eden Hazard. Quant à Courtois, le gardien de but visiteur, il préférait rester méfiant. Il faut dire qu’il y a, à Tottenham, un certain Harry Kane qui n’hésite pas à mettre des bâtons dans les roues de tous les derniers remparts de Premier League. Moussa Dembélé avait également envie de se mettre en évidence de la plus belle des manières.

Après moins de 5 minutes de jeu, Eden Hazard se mettait déjà en évidence. À la réception d’une passe sublime, il décochait un envoi dont la trajectoire passait du mauvais côté du poteau pour le Belge. Dans la foulée, Dembélé faisait le show avant de passer la balle à Kane, mais Courtois se montrait décisif en sortant de manière parfaite. Plus les minutes passaient, plus la domination des visités se faisait intense, plus les visiteurs tentaient d’arrêter leurs offensives en réalisant des fautes. C’est Eriksen qui se créait la plus belle occasion de ce début de partie. Sa frappe, alors que Diego Costa était toujours en train de râler sur ses équipiers à 50 mètres de là, n’était cependant pas cadrée.

Si les occasions n’étaient pas légion, Courtois devait tout de même sortir un ballon chaud, à la suite d’une reprise de la tête de Dier, à la 39e. Une phase successive à une énième action fautive des Blues, véritablement malmenés lors de ce premier acte, mais qui peuvent tout de même compter sur des individualités à l’instar de Courtois et Hazard pour leur permettre de respirer quelque peu dans ce derby. Alors qu’on se dirigeait vers un score de partage à la pause, Eriksen offrait un ballon en or à Dele Alli. Ce dernier s’était infiltré entre deux défenseurs de Chelsea. Et c’est d’un coup de boule très précis qu’il ouvrait la marque, au grand dam du keeper noir-jaune-rouge, trop court sur ce coup-là.

Contraints de réagir sous peine de repartir bredouille, les visiteurs se montraient enfin offensifs. Hazard ne parvenait d’ailleurs pas à égaliser, de la tête, alors qu’il se trouvait à un mètre de la ligne de but à la 49e. Le fait de voir Chelsea enfin jouer le coup ouvrait en tout cas des espaces et Tottenham tentait de s’y engouffrer pour tenter d’aller faire le break.

Le spectacle était donc présent, le suspense clairement de mise. Alors qu’on jouait depuis 54 minutes, on reprenait les mêmes que sur le 1-0 pour doubler la marque. Un centre parfaut d’Eriksen, une reprise de la tête de Dele Alli et une sortie approximative de Courtois : c’était 2-0 pour les Spurs. La fin de rencontre était marquée par la sortie (remplacement) de Dembélé et l’entrée au jeu de Batshuayi. Pour le reste, il ne se passait plus grand-chose. Tout profit pour les Spurs qui relancent ainsi la course au titre en brisant la série de victoires (13) des Blues.

Lire aussi Le match

Lire aussi Le classement

Lire aussi Le classement

Lire aussi Le match