Un pôle communal à Wandre

Quarante ans après avoir fusionné avec Liège, l’ancienne commune de Wandre va disposer d’un véritable pôle communal. Non que ce noyau urbain de 6.129 habitants (chiffre 2015) soit dépourvu de services décentralisés mais le projet retenu par la Ville permet désormais de relier les infrastructures existantes tout en revalorisant le parc communal d’une dizaine d’hectares et, in fine, de créer un pôle attractif en bordure de la rue de Visé.

« Après passage devant jury, nous avons choisi un auteur de projet qui intègre non seulement l’ancienne maison communale et l’actuelle antenne administrative mais crée également une coursive extérieure qui permet de distribuer les fonctions », explique l’échevin des travaux Roland Léonard.

Actuellement, la bibliothèque communale, l’ONE, le commissariat et la mairie de quartier sont installés dans l’antenne administrative rénovée en 2014 tandis que l’ancienne maison communale, située à quelques mètres, est vide. De l’autre côté du parc, rue Neuville, le centre culturel de Jupille-Wandre occupe un bâtiment difficile à rénover tout comme la Maison des jeunes est logée, rue d’Elmer, dans une bâtisse aux potentialités de rénovation très minimes.

Tous ces services cohabiteront désormais dans le même périmètre. Le projet prévoit la rénovation de l’ancienne maison communale qui abritera au rez-de-chaussée l’entrée et les commodités de la nouvelle salle polyvalente de 150 place assises construites à l’arrière, côté parc. Un bâtiment complètement vitré, élaboré à base d’acier et de bois qui sera modulable en trois espaces différents, au gré des événements organisés par le centre culturel. Aux étages de l’ancienne maison communale, les locaux de la Maison des jeunes et des bureaux. Enfin, une coursive extérieure relie la salle polyvalente à l’antenne administrative avec un auvent devant la bibliothèque destiné notamment au parking vélo.

« Les salles de lecture et de multimédia seront davantage ouvertes au parc », poursuit l’échevin des travaux. Un budget prévisionnel de 1,2 million d’euros est réservé pour 2018 avec un début des travaux espéré début 2019, le temps de réaliser le projet proprement dit et de déposer le permis.