Quand l’interprète en langue des signes de Jean-Luc Mélenchon ne sait pas traduire

Cela partait pourtant d’une bonne intention. Jeudi dernier, Jean-Luc Mélenchon a présenté ses vœux aux citoyens français. Afin de les rendre compréhensibles pour les personnes malentendantes, il a décidé de faire appel à un interprète en langue des signes. Le hic ? La personne qui a été choisie pour accomplir cette mission ne semblait pas être suffisamment compétente. C’est Stéphan Barrière, un interprète diplômé en langue des signes, qui a signalé le problème via les réseaux sociaux.

Interviewé par le site d’informations « Buzzfeed », Stephan Barrière a expliqué que l’interprète de Jean-Luc Mélenchon se contentait « simplement » d’entendre les mots et de les traduire, mais sans faire aucun lien entre les mots signés. « C’est comme si vous aviez quelqu’un qui parlait français mais en inversant tous les mots dans la phrase », a-t-il précisé aux journalistes.

Un manque de budget

L’interprète de Jean-Luc Mélenchon est revenu sur la polémique. Il a reconnu avoir éprouvé quelques difficultés à traduire les vœux du candidat à la présidentielle. « Les sujets étaient très compliqués, on n’entendait pas bien. C’était très difficile. Je l’ai fait pour remplacer », s’est-il défendu avant de préciser que l’équipe de communication du candidat n’avait pas voulu engager un traducteur professionnel pour des raisons budgétaires. « Un militant s’est proposé pour le faire, or on marche presque toujours sur la base du volontariat parce qu’on n’a pas beaucoup d’argent, il faut bien le dire », a affirmé un porte-parole de Mélenchon aux journalistes de « 20 Minutes ».