La Russie est un «danger», les alliés de l’Otan «ont raison» d’être inquiets selon le secrétaire d’Etat américain

Temps de lecture: 1 min

Le secrétaire d’Etat américain nommé par Donald Trump, l’ex-PDG d’ExxonMobil Rex Tillerson, a reconnu mercredi que la Russie représentait un «danger» et que les alliés des Etats-Unis au sein de l’Otan «avaient raison» d’être inquiets de son retour sur la scène internationale.

L’ancien patron du géant pétrolier, qui est auditionné par la commission des Affaires étrangères du Sénat pour être éventuellement confirmé à son poste de chef de la diplomatie américaine, est un proche du président russe, Vladimir Poutine, avec lequel le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, prône justement un rapprochement.

«La Russie représente aujourd’hui un danger. Mais elle n’est pas imprévisible. Elle a envahi l’Ukraine, notamment en s’emparant de la Crimée, et elle a apporté son soutien aux forces syriennes, qui ont violé avec une grande brutalité les lois de la guerre», a tonné M. Tillerson, justement attendu par les sénateurs américains sur sa proximité avec la Russie du temps où il était PDG d’ExxonMobil, entre 2006 et le 31 décembre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une