Rapport compromettant: critiqués par Trump, CNN et Buzzfeed se justifient

Certains médias américains ont fait état d’un document contenant des informations compromettantes qui accréditent l’hypothèse de liens entre l’entourage de Trump et la Russie.

Temps de lecture: 2 min

À neuf jours de sa prise de fonction à la tête de la première puissance mondiale, Donald Trump tenait sa première conférence de presse depuis son élection, il y a deux mois. Cette conférence intervenait dans un contexte explosif : plusieurs médias américains ont fait état mardi soir d’un document de 35 pages contenant des informations compromettantes qui accréditent l’hypothèse de liens entre l’entourage de Donald Trump et le pouvoir russe.

Plusieurs médias américains… dont CNN et Buzzfeed. Ce que n’a pas manqué de faire remarquer le président élu lorsqu’il devait répondre aux questions des journalistes. Il a en effet volontairement remballé le correspondant à la Maison-Blanche de CNN lorsque ce dernier a voulu s’exprimer. « Taisez-vous ! Vos informations sont bidons ! », a fustigé, furieux, le prochain président des Etats-Unis.

CNN reste confiant

Un incident qui a poussé CNN à s’expliquer sur la parution du fameux document compromettant. Et de prendre ses distances avec Buzzfeed. « La décision de CNN de publier des rapports soigneusement documentés sur les opérations de notre gouvernement est très différente de la décision de Buzzfeed de publier des notes brutes, non vérifiées. Et cela, l’équipe de Trump le sait. Seulement, ils utilisent les publications de Buzzfeed pour détourner l’attention de notre travail journalistique, qui a été relevé par d’autres grands médias », peut-on lire sur leur site internet. La chaîne d’information affirme être « entièrement confiante » dans ses rapports, et invite tout le staff de Donald Trump à « identifier ce qu’ils croient inexacts ».

De son côté, Buzzfeed s’est justifié en affirmant que « publier ce dossier reflète la façon dont nous voyons le travail de reporters en 2017 », tout en assurant qu’il ne s’agissait pas «  d’une décision facile ou simple ».

À lire aussi Donald Trump règle ses comptes avec la presse et les services secrets

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une