La Belgique épinglée en matière de corruption des parlementaires et magistrats

La Belgique a reçu mercredi un mauvais bulletin en matière de prévention de la corruption des parlementaires, juges et procureurs par le Groupe d’Etats contre la corruption (Greco), créé par le Conseil de l’Europe en 1999, rapportent La Libre Belgique, De Tijd et De Standaard.

Dans un rapport publié mercredi, le Greco conclut «que la Belgique n’a mis en œuvre de façon satisfaisante ou traité de manière satisfaisante aucune des quinze recommandations. Quatre recommandations ont été partiellement mises en œuvre et onze n’ont pas été mises en œuvre.»

La gestion des relations avec les lobbyistes en question

Le Greco recommandait par exemple «que des règles soient introduites pour les membres du Parlement sur la gestion des relations avec les lobbyistes et autres personnes tierces qui cherchent à influencer le processus parlementaire». Cette proposition n’a pas été mise en œuvre par la Belgique, note le Greco.

Sur le même sujet
CorruptionParlement