L’immobilier restera une valeur sûre en 2017

Le dernier indice Trevi de 2016 est quasiment identique à celui d’octobre. De quoi rendre les responsables du groupe très optimistes pour l’année qui vient de s’ouvrir.

Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 4 min

L’année 2017 vient de s’ouvrir et, du côté de Trevi, on affiche un grand et large sourire. En cause : le nouvel indice immobilier qui s’inscrit au 31 décembre à 112,28 (pour 112,44 en octobre). Autant écrire qu’il n’a pas changé. Et ça, c’est visiblement une nouvelle qui ravit le groupe. « Au début 2016, nous avions prévu un taux de 2 % en moyenne et nous sommes au final très proches de ce chiffre, estime ainsi Eric Verlinden, l’administrateur délégué de Trevi. Certains organismes financiers, que nous ne citerons pas par courtoisie, avaient tablé sur une baisse de 3 à 5 %. Or, elle n’a pas eu lieu et aucun des secteurs de l’immobilier résidentiel n’a été touché ! Nous sommes persuadés que l’excès de pessimisme des grands organismes bancaires témoigne de la crainte qu’ils ont de voir les liquidités se tourner encore et toujours vers cette bonne vieille brique… »

Si la hausse de 2 % a pu être observée tout au long de l’année écoulée, c’est parce que les biens d’entrée de gamme ont extrêmement bien performé. « Pour rappel, les biens d’entrée de gamme sont ceux qui se situent dans la fourchette inférieure d’au moins 25 % à la valeur moyenne de vente dans la zone considérée, insiste Eric Verlinden. La hausse moyenne annuelle a été de 5 % et ce, de manière harmonieuse sur l’ensemble du territoire. »

Sur le segment intermédiaire, l’équilibrage des marchés a été entériné, mais la situation économique de la Région a influencé les chiffres. « Le Brabant flamand, la Région bruxelloise, la Flandre-Occidentale et le Limbourg ont ainsi enregistré une hausse de 3 %, tandis que le Hainaut et la Province de Liège n’ont connu qu’une hausse des prix de 0,5 %. »

Pour ce qui est du segment relatif aux biens de prestige, la situation n’a pas évolué : il est en baisse. En cause : des prix de vente affichés trop élevés et des taux d’intérêt toujours très bas qui ont, eux aussi, leur influence. « Beaucoup de propriétaires bien nantis nous font remarquer qu’ils ne sauront que faire des liquidités qu’ils percevraient sur la vente de leur grande propriété et ils préfèrent alors attendre encore un peu avant de se décider, explique le patron de Trevi. Peut-être que la hausse légère des taux prévue l’année prochaine les poussera à revoir leurs prétentions à la baisse. Dans ce segment particulier, l’équilibre va se produire, seul le moment où il aura lieu reste incertain. »

L’optimisme est tellement de mise que chez Trevi, on n’hésite pas à faire des projections pour l’année qui vient de s’ouvrir. Six points sont définis : hausse mesurée des taux hypothécaires de 0,5 % à 0,75 % ; un taux d’inflation proche de 1,5 à 2 % ; un environnement économique un peu plus positif, notamment en matière d’emploi et de croissance économique ; une stabilité des conditions d’octroi de crédit par les organismes bancaires ; une demande toujours soutenue des investisseurs, mais sans doute un peu plus faible qu’en 2016, et une augmentation d’acquisition pour usage personnel, grâce à l’amélioration de l’emploi. « Tous ces paramètres nous laissent croire que nous allons connaître un 2017 aussi enthousiasmant que 2016, assure Eric Verlinden. Nous prévoyons une hausse des prix légèrement supérieure à cette année qui devrait être contenue dans une fourchette comprise entre 2,5 et 3 %, soit une prime de 1 % environ par rapport à l’inflation, ainsi qu’un volume de transactions stable par rapport à 2016. »

Et à ceux qui voudraient signaler à Eric Verlinden qu’il présente une communication perpétuellement positive de son secteur, l’homme a une réponse toute faite : « Les chiffres ne mentent jamais, sourit-il. Il est réconfortant de voir en effet que dans une période aussi troublée devant laquelle tous les analystes financiers prévoient encore une grande volatilité, l’immobilier demeure la valeur sereine qu’elle a toujours été. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une