L’acquisition reste au centre des envies

2016 a été une bonne année pour l’achat et l’investissement dans le secteur du logement. Et les signes restent au vert pour 2017.

Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 2 min

Acquérir son logement reste une priorité pour le Belge. Les difficultés financières, qu’elles soient liées à un manque de capital ou aux exigences des banques, sont de nature à freiner les envies. Et c’est d’ailleurs une constatation qui se vérifie un peu partout dans le pays.

Mais quand on interroge deux des plus grands pourvoyeurs de logements neufs du marché belge sur l’année qui vient de s’achever, on constate que le secteur se porte à merveille.

Tant chez Matexi, actif dans toute la Belgique, que chez Thomas & Piron, qui construit (et rénove) à Bruxelles et en Wallonie, on affiche un grand et large sourire. Les chiffres pour l’année écoulée ne sont pas bons, ils sont excellents.

Ensemble, ils ont vendu quelque 3.000 unités de logements, à savoir des maisons et des appartements. Considérant qu’ils sont loin d’être les seuls acteurs sur le marché de l’immobilier, on a de quoi être satisfait.

Si le succès est au rendez-vous, il doit être attribué à plusieurs facteurs. On ne construit plus les mêmes espaces aujourd’hui qu’il y a dix ou vingt ans. Les logements sont plus petits, mais c’est précisément ce que souhaitent les acheteurs.

Sont-ils pour autant moins chers ? Pas forcément puisque les coûts de construction ont quant à eux augmenté, en raison notamment des exigences énergétiques qui ont une influence sur la facture finale.

Si le logement reste une priorité pour le Belge, c’est aussi grâce à ces fameux taux d’intérêt qui restent au plancher. Les experts annoncent une hausse à venir (mais franchement, comment pourraient-ils encore descendre ?), mais il semblerait qu’elle ne sera de toute façon pas importante.

La brique devrait donc se révéler une fois encore un excellent investissement en 2017.

La seule ombre au tableau est représentée par la perspective des élections législatives d’octobre 2018. A chaque fois qu’une échéance électorale est en vue, elle entraîne davantage de frilosité dans le chef des décideurs politiques qui ne veulent pas se mettre à dos une partie de la population.

Pour Matexi et Thomas & Piron, mais aussi pour tous les autres constructeurs de logements du pays, trouver des terrains et des opportunités de développement deviendra chaque jour plus difficile.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une