Après Volkswagen, Fiat accusé d’avoir truqué des moteurs de véhicules diesel

Temps de lecture: 1 min

Fiat Chrysler a été accusé jeudi par les autorités américaines d’avoir truqué les moteurs de 104.000 de ses véhicules diesel aux Etats-Unis pour minimiser le niveau réel des émissions polluantes, utilisant un stratagème similaire à celui de Volkswagen.

Pour se sortir du scandale du «  Dieselgate  », le groupe allemand a plaidé coupable de fraude mercredi aux Etats-Unis et devra verser près de 22 milliards de dollars de dédommagements et de pénalités.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une