Miss Belgique: «Certains médias wallons cherchent le bâton pour me battre»

« C’est une manœuvre pour me saboter », rajoute Romanie Schotte.

Temps de lecture: 2 min

Romanie Schotte réfléchira à deux fois avant de s’exprimer sur les réseaux sociaux. La polémique autour de la photo de son compte Instagram épinglée par Sud Presse ne cesse d’enfler.

La nouvelle Miss Belgique s’est livrée dans les colonnes de la Gazet van Antwerpen. Elle insiste, une fois de plus, sur le fait que l’émoticône en forme d’étron a mal été interprétée. « Cette émoticône n’avait pour moi rien de raciste. Tout le monde fait des fautes. Je n’avais jamais eu de réaction suite à cette photo, mais dès que vous devenez connue, tout ce que vous dites est regardé à la loupe, explique la Brugeoise de 19 ans. Je vais donc devoir être plus prudente ».

Pas d’importance pour les étrangers

Dans son interview, Romanie Schotte n’hésite pas à accuser « certains médias wallons ». « Ils ne supportent pas le fait qu’une Flamande ait une nouvelle fois gagné le concours, et cherchent donc le bâton pour me battre, accuse-t-elle. C’est une manœuvre pour me saboter. » Et pour elle, il n’y a aucune importance que la Miss vienne du Sud ou du Nord du pays.« C’est dommage, car à l’étranger, ils ne se demandent pas si souvent si Miss Belgique est wallonne ou flamande, précise-t-elle. Nous sommes le pays des frites et du chocolat, et que la Miss parle français ou néerlandais, cela n’intéresse pas les étrangers. »

Voilà un épisode que la Miss élue samedi passé à La Panne aimerait oublier au plus vite.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une