Nissan veut assister la voiture autonome

C’est un fait, la voiture autonome sera bientôt une réalité.

La technique est déjà aboutie, mais il subsiste certains problèmes en cas de situations non prévues par les logiciels de pilotage. Ainsi, si un véhicule autonome arrive sur les lieux d’un accident et que la police donne pour consigne de contourner l’obstacle, par exemple en franchissant un feu rouge ou une ligne continue, les technologies de pilotage autonome (lidar, caméras et autres capteurs) ne comprendront pas ce qui passe et refuseront d’enfreindre le code de la route. Le véhicule sera bloqué. Dans ce cas, avec son projet SAM (pour « Seamless Autonomous Mobility system »), Nissan propose de faire appel à un centre de commande à distance.

Un opérateur humain prendra alors momentanément le contrôle de la voiture et tracera un nouvel itinéraire qui sera communiqué au véhicule pour que celui-ci continue son chemin.

Nissan estime que son service SAM permettra d’accélérer l’arrivée des voitures autonomes.