Une échevine PS aurait détourné 180.000 euros

Petite commune de 5000 habitants située à quelques encablures de Mons, Honnelles est sous le choc depuis ce vendredi. L’échevine socialiste de l’État civil et de l’Urbanisme, Isabelle Petit a présenté sa démission au bourgmestre Bernard Paget après que des soupçons de détournements ont été mis au jour au sein de L’ASBL Le Samyn qui organise le Grand Prix cycliste international. L’échevine y était trésorière depuis des années.

« Elle m’a avoué y avoir commis des détournements de fonds, explique le bourgmestre Bernard Paget. Elle m’a expliqué que c’était en raison d’une addiction au jeu. Nous avions convenu de nous voir ce vendredi après que des personnes de l’association m’ont contacté pour m’informer de la situation. L’échevine m’a immédiatement présenté sa démission pour l’ensemble de ses mandats politiques. Elle ne voulait pas que cela puisse entacher les services communaux qui n’ont rien à voir dans cette affaire. Du côté de la commune, nous sommes sereins car aucun argent ne passait par elle. La plupart des transactions se font par Bancontact et les comptes sont vérifiés par plusieurs employés et le directeur financier. » Le Bourgmestre avoue toutefois tomber des nues.« Jamais je n’aurai pu imaginer cela, dit-il. Isabelle avait rejoint le collège communal en janvier dernier suite à un accord politique. Elle était réputée pour son professionnalisme et ses connaissances notamment en matière d’urbanisme. »

L’échevine continuait d’ailleurs de travailler en tant qu’employée au service d’urbanisme de la commune voisine de Colfontaine où l’échevin de l’Urbanisme n’avait pas été informé de la situation.

Une plainte déposée

Le procureur du Roi de Mons, Christian Henry, confirme qu’une plainte a bel et bien déposé par L’ASBL Le Samyn pour des détournements sans donner plus de détails quant aux montants. « Cela a été découvert il y a quelques jours à peine, explique Jean-Luc Vandenbroucke, le directeur de course du Grand Prix. Je ne fais pas partie de L’ASBL mais il semble que des versements d’argent sur le compte personnel de la trésorière ont été mis au jour. C’est un coup dur pour l’association et pour le Grand Prix qui, d’une course cycliste de kermesse avait atteint le statut international. J’espère juste que l’édition 2017 qui se déroule début mars n’est pas compromise. »

Le bourgmestre de Quaregnon, Jean-Pierre Lepine (PS), ne cache pas ses craintes quant à l’organisation du Grand Prix. « Notre commune accueille le départ de la course, explique-t-il. Nous versons annuellement 20.000 euros pour son organisation. Je ne crains que ces détournements ne mettent en péril l’édition 2017 au regard des montants détournés. On parle tout de même de 180.000 à 190.000 euros ! » Pour l’heure, la commune n’a pas encore déposé plainte. « Je rencontre ce samedi mon collègue de Dour qui accueille également le Grand Prix. Nous prendrons une position commune mais nous souhaitons que cet événement puisse se poursuivre. C’est un des seuls spectacles gratuits offerts à nos citoyens amateurs de cyclisme. Ce serait dommage que cette affaire mette le Grand Prix en péril. »