Les intercommunales du BW à la loupe des frères ennemis

Loin de l’affaire Publifin, le Brabant wallon n’est pas épargné par le débat sur les intercommunales entre par les traditionnels frères ennemis .

Tout a commencé lors des vœux du MR BW où le président Jean-Paul Wahl, de Jodoigne, a une nouvelle fois traité le président du Parlement wallon, André Antoine (CDH), de « petit Donald Trump du BW ». Il n’en fallait pas plus pour que le bourgmestre en titre de Perwez revienne sur la hausse des rémunérations intervenues dans les intercommunales en 2013.

Pour l’Intercommunale du Brabant wallon, (IBW), « le collège exécutif est passé en 2013 de 7 membres à 11 membres, dont 10 vice-présidents. Le MR s’octroie 7 mandats rémunérés. » Pour l’Intercommunale sociale du Brabant wallon (ISBW), « les rémunérations de la présidence et de la vice-présidence sont passées respectivement de 7.000 à 23.500 euros, soit une hausse de 250 %, pour la présidence, et de 720 à 18.800 pour la vice-présidence, soit une augmentation de 2.610 %. » Pour l’Intercommunale des eaux du centre du Brabant wallon, (IECBW), « une augmentation de 50 % a été octroyée à la présidence MR ».

Vérités rétablies

La réplique de Jean-Paul Wahl ne s’est évidemment pas fait attendre. Pour l’IBW, « André Antoine semble avoir oublié que le nombre de membres du collège exécutif a été augmenté en 2013 afin de permettre aux plus petits partis, dont le CDH, d’y être représentés en application de la clé D’Hondt. »

Pour l’ISBW, présidée par la socialiste Dominique de Troyer, « le MR a estimé que la rémunération de la vice-présidente réformatrice ne se justifiait pas. La hausse n’a donc jamais été appliquée. »

Pour l’IECBW, la présidente libérale Anne Masson a fourni les chiffres exacts. La rétribution annuelle nette est passée, sans indexation prévue jusqu’en 2018, de 11.514,50 à 17.991,40 euros, soit une hausse de 56,25 %. Cela est notamment dû à l’augmentation de la population desservie et du nombre de compteurs passé, entre 2007 et 2013, de 44.706 à 79.688 unités.

Pour le MR BW, « le Président du Parlement wallon n’est peut-être pas au courant que ces rémunérations sont basées sur les montants définis par le Code wallon de la démocratie locale, article L5311, qui a été voté par la majorité… PS-CDH. »

Sur le même sujet
ParlementAnne Masson