Qui pour assurer le mayorat?

Si l’heure est au recueillement, une question demeure, cependant, sur toutes les lèvres. Qui assurera le mayorat jusqu’aux élections communales de 2018 ? «  Il est trop tôt pour parler de ça », assure Michèle Carthé, première échevine socialiste à Ganshoren. « Je ne pense pas encore à ça », déclare pour sa part Jean-Paul Van Laethem (Indépendant) qui fait office de bourgmestre faisant fonction depuis plusieurs mois et à qui Hervé Gillard avait cédé ses prérogatives de bourgmestre jusqu’à la mi-février.

Une chose est sûre, le nouveau bourgmestre devra être désigné dans les deux mois. C’est ce que prévoit l’article 13 de la Nouvelle Loi Communale. « Si le bourgmestre décède, s’il renonce à son mandat de bourgmestre, s’il perd la qualité de conseiller communal ou s’il est révoqué, un nouveau candidat est présenté par écrit par au moins la majorité des élus de la liste sur laquelle il s’est présenté et la majorité des élus du conseil dans les deux mois qui suivent la vacance du mandat. »

Concrètement, deux candidats potentiels sortent du lot. D’une part, Michèle Carthé. L’actuelle première échevine a occupé le mandat de bourgmestre de 2000 à 2012 et n’a jamais digéré le fait d’avoir été reléguée au rang d’échevine par Hervé Gillard. Les relations entre les deux étaient d’ailleurs assez houleuses. Michèle Carthé ne rencontrera probablement pas trop de difficultés pour rassembler au moins la moitié des signatures des membres de sa liste. Par contre, il pourrait s’avérer plus difficile pour elle de rallier à sa cause au moins la moitié des élus du conseil communal. ProGanshoren de Pierre Kompany et de Chantal De Saeger n’a toujours pas digéré la rupture de 2012. Et elle n’est pas des plus appréciées auprès de son partenaire de la majorité le MR. A défaut, il lui faudrait convaincre à la fois Ecolo-Groen et Défi.

L’autre option plausible est celle de Jean-Paul Van Laethem. En 2012, il s’est présenté comme indépendant sur la liste de Carthé. Il fait presque l’unanimité auprès des élus locaux et surtout auprès de la population qui l’apprécie. De plus, il a remplacé avec brio Hervé Gillard ces derniers mois. Cela ne devrait pas lui poser trop de problèmes d’obtenir la signature de la majorité des élus du conseil communal. Par contre, c’est au sein de sa propre liste, la même que Michèle Carthé, qu’il pourrait rencontrer des difficultés pour obtenir les signatures requises. On voit mal Michèle Carthé lâcher si facilement un mayorat qui lui tend les bras.

Si personne n’arrive à mettre d’accord les deux candidats potentiels, un troisième pourrait venir brouiller les pistes. Cette personne pourrait venir du MR ou même de l’opposition. Rien n’est exclu. Si pour le moment, chacun prend le temps de faire son deuil, les négociations devront commencer dans les prochains jours.

Sur le même sujet
Élections