Une nouvelle fresque choc à Bruxelles

Après les fresques du pénis, de la pénétration sexuelle et de l’anus, c’est une fresque morbide qui est apparue récemment sur un mur de Bruxelles. Située au bord du Canal, à quelques pas de la Porte de Flandre, elle représente un homme qui tente d’égorger un autre. L’agresseur est également retenu par un bras.

Joint par nos soins, Yvan Mayeur, le bourgmestre de Bruxelles nous a confirmé que la fresque était très récente. Il souhaite qu’elle soit enlevée ou recouverte : « Nous sommes très tolérants mais dans ce cas-ci, même si ce n’était peut-être pas la volonté de l’artiste, la fresque appelle à la violence. Dans le contexte actuel, on se doit d’être prudents ».

Mais la fresque pourrait aussi renvoyer à un passage de la Bible où Abraham veut sacrifier son fils, mais est arrêté au dernier moment par Dieu. La main qui empêche l’égorgement pourrait donc représenter la main de Dieu.

Aucune décision n’a pour l’instant été prise entre les autorités et le propriétaire de la maison quant à son maintien.