Ligue 1: Mario Balotelli au cœur des polémiques après Bastia-Nice (vidéos)

Le match nul 1-1 entre Bastia et Nice, vendredi soir, au stade Armand-Cesari, aura été le théâtre de scènes étonnantes. À la fin du match, l’Italien Mario Balotelli, aujourd’hui à l’OGC Nice, s’est empressé de les relever sur Twitter.

Dans ce post, Balotelli exprime sa colère quant aux chants racistes dont il aurait été victime de la part des supporters bastiais. « Est-il normal que des supporters bastiais fassent des bruits de singe pendant tout le match et que personne de la commission de discipline ne dise quelque chose ?, s’énerve-t-il. Est-ce que le racisme est légal en France ? Ou juste à Bastia ? »

Des accusations avérées

À ce stade, personne ne pouvait alors affirmer que Balotelli avait réellement été victime de ces cris racistes. L’émission J+1, diffusée sur Canal + après le match de 21h le dimanche, a cependant prouvé la véracité des propos de Balotelli, vidéo à l’appui.

Des images incontestables, auxquelles le SC Bastia va probablement devoir répondre. Qui plus est, ce n’est pas la première fois que les supporters bastiais sont pointés du doigt.

À cela, l’émission J+1 ajoute une autre scène, qui s’est déroulée à la mi-temps. On y voit l’entraîneur bastiais, François Ciccolini, après un échange avec l’Italien, l’insulter copieusement, en français et en corse.

Une défense maladroite

Voulant défendre son ancien club, le Lillois Julian Palmieri a ajouté à la polémique. En désaccord avec Mario Balotelli, il répète à plusieurs reprises qu’au vu de sa prestation, le Niçois aurait dû faire profil bas, et aurait mieux fait de s’abstenir de publier ce message sur Twitter.

Au vu de la gravité des faits, l’affaire Balotelli-Bastia ne devrait pas s’arrêter là.

Le résumé de la rencontre  :

Sur le même sujet
RacismeFrance