AGRE va gérer seul ses propres centres commerciaux

Ce n’est plus une surprise : AG Real Estate, la branche immobilière du groupe assureur, va se défaire de Devimo Consult, sa filiale qui lui appartient en intégralité depuis plusieurs années et qui gère des centres commerciaux (dont AGRE est propriétaire, mais aussi pour le compte de tiers), des retail-parks et des pieds d’immeubles au Benelux et dans le nord de la France.

Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 3 min

Un appel d’offres ayant été lancé à la fin de l’année dernière, le nom du repreneur ne devrait plus tarder à filtrer puisque l’opération sera finalisée au cours du premier semestre 2017.

Patron d’AGRE, Serge Fautré, que nous avons joint par téléphone alors qu’il était à New York pour vérifier l’état d’avancement de ses investissements outre-Atlantique, dit avoir souri quand il a lu dans la presse spécialisée le nom de BNP Paribas Fortis comme futur repreneur. « Disons que c’est un nom qui m’a beaucoup surpris, explique-t-il sans aller plus loin sur les négociations en cours. Plus sérieusement, et à l’instar de ce que nous avons réalisé dans la gestion des bureaux ou la vente d’appartements résidentiels, deux domaines dans lesquels nous nous sommes fortement renforcés, nous avons voulu recentrer notre activité retail. »

Entendez par là que bientôt, AGRE s’occupera lui-même de la gestion des centres commerciaux qui lui appartiennent, à savoir le Westland, City2, une partie du shopping de Woluwe et les galeries Anspach à Bruxelles, Gent-Zuid à Gand, Ninia à Ninove et les Galeries Saint-Lambert à Liège. « Voir une structure qui se trouve, qui plus est, à 5 kilomètres de chez nous s’occuper à la fois de nos propres centres et d’autres pour le compte de tiers n’était pas le chemin de l’avenir, insiste Serge Fautré. Nous allons réintégrer toutes les activités de gestion au sein de notre équipe retail dirigée par Nadia Vrancken (lire son portrait en page 2). Sur les 102 personnes qui travaillent chez Devimo Consult, une quarantaine vont atterrir dans nos bureaux. »

Pour le patron d’AGRE, cette décision va permettre de renforcer le lien entre le propriétaire immobilier et les personnes responsables de la rentabilité d’un centre commercial, à savoir les locataires, les enseignes et les clients. Chez Devimo Consult, on comprendra aisément que l’année qui vient de démarrer a un goût plutôt amer. Une pareille décision, même si elle était dans l’air, ne fait pas sourire les employés dont les oreilles ont longtemps bourdonné de rumeurs les plus diverses. D’autant qu’elle est venue s’ajouter à une période déjà chahutée à cause de l’effondrement du plafond du Westland à Anderlecht…

La structure dirigée par Pierre-Yves Bolus gère quelque 745.000 m2 de surfaces commerciales en Belgique, au Luxembourg et dans le nord de la France, pour un chiffre d’affaires de 10,6 millions d’euros en 2015. Mais le portefeuille AGRE pesait à lui seul 40 % (176.800 m2).

« Les centres commerciaux sont des animaux qui ont fortement et rapidement évolué, explique encore Serge Fautré qui sait mieux que quiconque que son entreprise va devoir mener à bien trois importants chantiers de rénovation : le Westland justement, City2 et The Mint dans les anciennes galeries Anspach. « Quelle que soit sa performance en termes de fréquentation, il est indéniable que Docks Bruxsel (NDLR : le centre commercial récemment inauguré à Schaerbeek) impose à tous les centres commerciaux du pays de se positionner par rapport à l’avenir, conclut Serge Fautré. C’est un concept novateur et moderne qui pousse à réfléchir. Devimo a fait beaucoup de bonnes choses mais le temps est venu de mieux structurer le business et de ne plus créer des doubles emplois, parfois par manque de synergies. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une