Les recyparcs s’ouvrent aux organiques

Six parcs à conteneurs d’Ipalle vont accepter les résidus de cuisine des particuliers. Un bon moyen de diminuer drastiquement sa poubelle ménagère.

Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 3 min

Entre la poubelle et le compost, les habitants de Wallonie picarde n’avaient jusqu’ici pas d’alternatives pour se débarrasser de leurs déchets de cuisine. Depuis ce 1er février, l’intercommunale de propreté publique Ipalle (Wallonie picarde et botte du Hainaut) a lancé un projet pilote de collecte de déchets organiques dans six recyparcs : Antoing, Belœil, Bernissart, Estaimpuis, Mouscron 2 et Tournai 3. « Cette opération intervient en complément du compostage à domicile et du compostage de quartier encouragés par Ipalle depuis de nombreuses années, explique Ludivine Dedonder, la présidente d’Ipalle. Il s’agit d’offrir la possibilité à ceux qui ne les pratiquent pas de séparer leurs matières organiques des autres déchets non recyclables jetés à la poubelle. Ce projet pilote est également une alternative à la mise en place d’une énième collecte dont on connaît le coût important qu’elle engendre. »

Tous les habitants disposant d’une carte d’accès aux recyparcs peuvent participer gratuitement à l’expérience. « L’opération s’adresse toutefois uniquement aux particuliers, ajoute Gonzague Delbar, le directeur de l’intercommunale. Les déchets de cuisine provenant de collectivités ne sont pas acceptés et font l’objet d’une autre opération d’information menée par l’intercommunale. Nous menons d’ailleurs une réflexion sur le sujet avec le centre hospitalier de Wallonie picarde. »

Des conteneurs spécifiques

Des conteneurs spécifiques ont été installés dans chacun des six parcs concernés. « Ce sont des conteneurs spécialement étudiés pour ce genre de déchets, à savoir qu’ils ne laissent pas passer les odeurs ni le jus des déchets, ajoute Laurent Dupont, le secrétaire général. Ils sont évacués dans leur entièreté pour être vidés à la centrale de biométhanisation. Là, ils sont nettoyés avant d’être renvoyés dans les parcs. »

La liste des déchets organiques acceptés est légèrement différente de celle d’un compost particulier (pas de tonte de pelouse mais des déchets de cuisine plus élargis aux restes de repas, pain, biscuits…) et elle inclut aussi les essuie-tout, les mouchoirs en papier usagés, les litières biodégradables de petits animaux domestiques. Seront par contre refusés, les liquides, les pièces de viande et de poisson en quantités importantes, les emballages alimentaires, les mégots de cigarettes, les déjections canines…

Tout récipient (en plastique de préférence) peut bien sûr convenir pour transporter ces déchets mais pour faciliter leur stockage à domicile et leur transport, Ipalle propose dans les 6 recyparcs concernés la vente de bio-seaux au prix de 5 euros. D’une contenance de 25 litres, ceux-ci s’avèrent particulièrement adaptés puisque leur couvercle se scelle d’un simple mouvement de la poignée. Des raclettes seront mises à disposition pour pouvoir bien les vider. L’achat du bio-seau n’est donc pas obligatoire.

« Le succès de l’opération, programmée pour une durée de 6 mois, dépendra de l’adhésion de la population, assure Ludivine Dedonder. L’apport de ce nouveau type de déchet dans les recyparcs concernés se fait sur une base volontaire, dans une démarche de réduction de l’incinération des déchets et de diminution des sacs payants pour les déchets ménagers. Ipalle met tout en œuvre pour le bon fonctionnement de cette expérience qui, si elle s’avère concluante, sera étendue à l’ensemble des 26 recyparcs de Wallonie picarde et du Sud-Hainaut. »

Une enquête de satisfaction, lancée au printemps, permettra de dire si ce nouveau service répond à un besoin des citoyens. « Nous voulons aussi savoir si les usagers veulent d’autres services dans les recyparcs et nous voulons tenter de déterminer pourquoi une partie de la population ne se rend jamais dans les recyparcs. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une