Charles Michel: «Nous ne recevrons aucune leçon de droits de l’homme d’Assad»

Le premier ministre belge, Charles Michel, s’est contenté mardi d’une réaction lapidaire aux déclarations du président syrien, Bachar El Assad, à propos de l’engagement belge en Syrie dans la lutte contre Daesh. «  Nous ne recevrons aucune leçon de droits de l’homme de la part de M. Assad », a-t-il déclaré.

Dans un entretien accordé à plusieurs médias belges, le président syrien a contesté la légalité de l’opération de la coalition internationale et estimé qu’elle n’avait pas empêché la mort d’un seul Syrien.

Sur le même sujet
PolitiqueSyrie