Vols de nuit: l’aéroport de Liège se propose comme solution pour Bruxelles

Les problèmes de nuisances sonores empoisonnent la vie des riverains et les relations politiques de et autour de Bruxelles. Les responsables de l’aéroport de Liège et les responsables syndicaux liégeois (FGTB, FGTB Métal, CSC, CSC Transcom) viennent d’écrire au Premier ministre Charles Michel et à différents responsables du gouvernement pour proposer Liège comme solution.

« Nous invitons les autorités fédérales et régionales à se saisir des réelles opportunités que présente Liege Airport dans le cas d’une solution aux problèmes de bruit liés aux activités de l’aéroport de Zaventem. Liege Airport est ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, dispose d’une piste intercontinentale de 3.700 mètres, et a des capacités opérationnelles importantes jour et nuit. » Ça, c’est pour la partie technique, avec le choix de concentrer tous les vols, entre 23h et 6h du matin sur une seule route.

Les signataires de la lettre rappellent que, pour élaborer cette « solution » potentielle, la Wallonie a investi lourdement (500 millions d’euros !) pour garantir l’activité jour et nuit sur le tarmac liégeois : plus de 1.500 maisons ont été rachetées et 5.000 autres ont été insonorisées au cœur de la zone la plus exposée au bruit. « Il n’en est rien autour de l’aéroport de Zaventem, et Brussels Airport s’obstine à vouloir développer des activités, notamment dans le domaine du cargo, durant la nuit alors que cette activité pourrait très opportunément être conservée en Belgique en se développant à l’aéroport de Liège. Dans le passé, les autorités fédérales ont déjà laissé partir DHL en Allemagne, alors que des solutions comme Liege Airport existent pour ces compagnies et permettent ainsi de conserver l’emploi dans notre pays. »

Et les dirigeants de Liege Airport de prendre un exemple éclairant pour démontrer que l’aéroport national de Zaventem pourrait très bien aménager ses horaires de nuit. L’aéroport de Francfort, hub principal de Lufthansa est fermé durant une partie de la nuit, il est pourtant un de ceux qui se sont le plus développés ces dernières années, aussi bien en trafics passagers que marchandises : « de 56 millions de passagers en 2012 à 61 millions en 2016 ; et de 1.950.000 tonnes de fret en 2012 à 2.150.000 tonnes en 2016. »

Plus globalement, l’aéroport de Liège plaide pour que les aéroports régionaux soient mieux pris en considération comme alternatives permettant d’assurer une solution plus durable pour l’aéroport de Zaventem.

On se doute bien que cette lettre d’offre de services doit être replacée dans le contexte des rivalités entre les aéroports. Liege Airport et les syndicats espèrent sans doute que ce ne sera pas pris uniquement pour de la provocation ou un effet d’annonce. Un message que les autorités fédérales et bruxelloises vont réellement intégrer ?