Les politiques d’emploi pour les plus âgés sont peu efficaces

Une étude dévoilée par « Le Soir » révèle que les mesures prises pour remettre les 55-64 ans au travail ont fait long feu.

Temps de lecture: 2 min

La Belgique fait pâle figure sur la question du travail des seniors. En 2015, notre pays se trouvait bien en-deçà de la moyenne de l’Europe des 15, si l’on considère le taux d’emploi des 55-64 ans. 48,9 % des hommes et 39,3 % des femmes occupaient un travail en Belgique. Chez nos voisins européens, ce taux s’élève en moyenne à 61,6 % et 49,4 %.

Pourtant, depuis 20 ans, de nombreuses mesures ont été prises pour sortir la Belgique de son statut de lanterne rouge. Mais, comme le révèle une étude de l’UCL et de l’Université de Gand, dévoilée par Le Soir, ces politiques ont été en grande partie inefficaces.

Des réformes inéfficaces

Les scientifiques ont passé au peigne fin plusieurs réformes qui ont marqué ces quinze dernières années.

Par exemple, le pacte des générations, pris en 2005, durcissait notamment les conditions d’octroi de la prépension ou encore imposait une obligation d’outplacement des travailleurs. Selon les auteurs de l’étude, son bilan est insignifiant : « l’impact est de 0,5 point de pourcentage », indiquent-ils, ce qui « n’est pas statistiquement significatif ».

Après avoir posé ce contat, l’UCL et l’Université de Gand appellent à étudier de nouvelles politiques, comme des mécanismes de départ progressif à la retraite.

À lire aussi Décodage | Quel est l'impact des mesures prises ces dernières décennies sur le taux d’emploi des plus de 50 ans?

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une