Affaire d’emplois fictifs: perquisition au siège du FN

Une perquisition a eu lieu au siège du FN à Nanterre ce lundi après-midi dans le cadre de l’enquête sur les assistants parlementaires « fantômes » du FN au Parlement européen. Les soupçons portent sur vingt assistants d’élus FN au Parlement européen, qui auraient en réalité travaillé pour le Front National en France.

Une information judiciaire a été ouverte le 15 décembre dernier pour abus de confiance et recel, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé. Il s’agit de la deuxième perquisition dans cette affaire.

Le Front National a immédiatement dénoncé « une opération médiatique dont le seul but est de tenter de perturber le bon déroulement de la campagne électorale présidentielle et de tenter de nuire à Marine Le Pen » dans un communiqué.