Publifin: André Gilles absent, la justice doit vérifier son état de santé

L’absence André Gilles (PS), le président de Publifin, a chamboulé les travaux de la commission parlementaire d’enquête. Celle-ci a néanmoins décidé de poursuivre ses travaux. Vers 11h, elle a entrepris l’audition de Georges Pire (MR), qui fut le vice-président de l’intercommunale. Celle de son collègue Dominique Drion (CDH) devrait suivre plus tard dans la journée.

Mais les commissaires sont furieux. André Gilles les a pris de court : son certificat médical est arrivé au parlement quinze minutes avant le début des travaux. Il porte sur quinze jours. Même si le Liégeois s’inscrit en faux contre toute accusation de « dérobade », dans une lettre jointe au document médical, les députés ont décidé d’agir : la commission a demandé au magistrat qui accompagne les travaux de faire vérifier l’état de santé du député provincial.

S’il s’avérait en cours de journée que le mandataire est en état de comparaître, il serait convoqué sur le champ, dès cet après-midi pour répondre aux questions des députés. Dans le cas contraire, André Gilles serait convoqué à Namur le jeudi 9 mars, date de la prochaine réunion. En conséquence, l’audition de Stéphane Moreau, le patron de Nethys, ne pourrait avoir lieu que le vendredi 10 mars, sous réserve là aussi que l’état de santé du socialiste le permette.

La commission déterminée

La commission d’enquête a manifestement des doutes sur la maladie qui empêche André Gilles de répondre à ses questions. L’attitude peut paraître très ferme. Mais les députés veulent éviter de se laisser mener en bateau. Ils tiennent à signifier qu’ils sont déterminés à mener leur travail jusqu’au bout.

Le président de Publifin avait déjà pris les élus wallons de haut lors de l’unique réunion de la commission spéciale. Depuis lors, les incidents se multiplient : malgré des demandes répétées, des documents en provenance de Liège tardent à être transmis aux commissaires. Même l’interview accordée par Stéphane Moreau à L’Echo à deux jours du début des travaux est apparue comme une sorte de défi lancé à la commission d’enquête. Et aujourd’hui, l’absence d’André Gilles... En un mot : fini de rire !

Suivre la commission en direct avec notre journaliste Xavier Counasse