Georges Pire à la commission Publifin: «André Gilles était normal lundi soir»

L’absence André Gilles (PS), le président de Publifin, a chamboulé les travaux de la commission parlementaire d’enquête mardi matin. Les commissaires sont furieux. André Gilles les a pris de court : son certificat médical est arrivé au parlement quinze minutes avant le début des travaux. Il porte sur quinze jours. La commission a demandé au magistrat qui accompagne les travaux de faire vérifier l’état de santé du député provincial.

Un médecin légiste s’est donc rendu au domicile du Liégeois. Le docteur est arrivé à 12h50 et est ressorti à 13h20, sans faire de commentaire.

À la reprise des travaux vers 14h20, les députés wallons sont plus remontés que jamais. Jean-Luc Crucke relaye une information de Sudpresse. Selon nos confrères, André Gilles était lundi soir avec Dominique Drion et Georges Pire, en bonne santé. La soirée aurait même été alcoolisée. Jean-Luc Crucke demande des comptes à Georges Pire, et veut savoir ce qu’il s’est passé la veille… Ambiance ! Dimitri Fourny embraie. Il agite une photo, prise lundi, où André Gilles semble parfaitement en forme.

« Un peu sous pression »

Georges Pire (MR), sous serment : « Oui, j’ai vu André Gilles hier soir, avec d’autres représentants de la société (Nethys), pour préparer cette audition ». Il y a eu plusieurs réunions de ce type au cours des derniers jours, apparemment. Selon Georges Pire, il ne s’agissait nullement d’une fête chez Nethys. « J’ai quitté André Gilles hier soir. Il était normal. Mais depuis quelques jours, on sent bien qu’il était un peu sous pression. Mais je n’imaginais pas ce qu’il s’est passé. » Le médecin serait venu à minuit, au domicile d’André Gilles.

Pendant la pause, Dominique Drion (CDH) a confirmé avoir vu André Gilles lundi soir, vers 21h30. Et, selon Dominique Drion, André Gilles était très mal en point, « prêt à tomber ».

À la reprise des travaux, le rapport médical était toujours attendu.

Suivez la commission en direct sur mobile