Publifin: l’indisponibilité d’André Gilles est confirmée par le médecin

André Gilles (PS) est-il malade au point de ne pas pouvoir témoigner devant la commission d’enquête sur Publifin ? La pause de midi a échauffé l’atmosphère dans les couloirs du parlement de Wallonie. En cause : une information publiée sur le site internet de Sudpresse. Selon une source (unique) interne à Nethys, André Gilles mais aussi Dominique Drion (CDH) et Georges Pire (MR) ont été aperçus lundi soir au siège de l’entreprise. « Il a beaucoup bu », dit le témoin de Sudpresse.

Georges Pire, qui témoigne sous serment, a livré sa vérité sur cette soirée. Il confirme la réunion entre les responsables de Publifin « afin de préparer au mieux la commission d’enquête que nous ne prenons pas à la légère ». Tout sauf une soirée très arrosée, confirme-t-il. Le libéral souligne que « depuis quelques jours, André Gilles n’est pas dans son état normal. » Ce mardi matin, le président a fait savoir à son collègue qu’il avait dû appeler le médecin à minuit en raison de problèmes de tension. Il a fait parvenir un certificat médical à la présidente de la commission, quinze minutes avant le début des travaux.

Ajoutées aux autres incidents qui émaillent les premiers jours de travail de la commission d’enquête, les infos publiées par Sudpresse, même démenties en séance publique et sous serment, ont eu pour effet de confirmer le sentiment qui a gagné la commission : André Gilles se moque du monde. Le député Jean-Luc Crucke a obtenu une nouvelle interruption des travaux et la convocation d’un bureau pour faire le point. À tel point que le MR, partenaire de majorité à la Province de Liège, a alors demandé la démission d’André Gilles.

Retrait de la demande de démission

Tout le monde a attendu le rapport du médecin expert envoyé chez André Gilles. Il est parvenu à la commission peu avant 17h. Il confirme le certificat médical initial : « L’état de santé (d’André Gilles) est incompatible avec une audition ce jour devant la commission d’enquête. Il n’y a pas d’élément en contradiction avec le certificat médical, notamment pour la période de repos. »

Conséquence : le président de Publifin sera entendu le 9 mars, date de la prochaine séance de travail de la commission. Dans la foulée, on a appris que Stéphane Moreau, le patron de Nethys, s’est mis par écrit à la disposition de la commission d’enquête. Il sera entendu le vendredi 10 mars.

Finalement, « vu les circonstances », le porte-parole du président du MR indique que la demande de démission n’a plus d’objet : « Elle a été formulée au moment où le sentiment dominait qu’André Gilles ne respectait pas la commission, mais la confirmation par le médecin de sa maladie a changé la donne. Nous attendons maintenant qu’André Gilles soit bel et bien présent devant la commission le 9 mars. »

Suivez la commission en direct