Louis Michel au «Soir»: «Je m’excuse auprès des enseignants»

Ses propos dans « Le Vif » du 3 février ont choqué dans l’opinion publique chauffée à blanc après le scandale Publifin : « Vous obtiendrez un Parlement coupé de la réalité, peuplé de fonctionnaires et d’enseignants mais déserté par le monde de l’entreprise et les avocats (…) Quel entrepreneur acceptera de sacrifier ses week-ends, ses soirées, ses vacances, pour gagner 4.800 euros net/mois ? »…

Aujourd’hui, le député européen, ancien ministre des Affaires étrangères, ex-président du parti libéral-réformateur, s’excuse s’il a pu blesser, dit-il, et recadre, motive… « Je suis meurtri. J’ai été maladroit. Là, j’ai une farde avec les gens qui m’écrivent. J’ai été assailli. Je téléphone aux gens, un contact direct. Ils sont très surpris et très contents, ils disent ce qu’ils pensent, je m’explique… ».

Louis Michel toujours : « Je réprouve avec force ce qui s’est passé à Publifin-Nethys. Mais ce que je refuse, c’est de me laisser insulter parce que des gens ont été indélicats, et bien plus, avec leurs mandats, leurs mandats dérivés, etc. Parfois sans rien faire, ou si peu. C’est inacceptable. Mais que l’on puisse assimiler à ces gens les parlementaires libéraux, ou du PS, CDH, Ecolo, qui travaillent énormément, je ne suis pas d’accord, et il faut le dire »…

Sur le même sujet
PolitiqueLouis Michel